La spéciation chez les papillons Heliconius : Importance relative du mimétisme et de la divergence écologique

by Claire Mérot

Doctoral thesis in Biologie évolutive

Under the supervision of Mathieu Joron.

Thesis committee President: Laurence Després.

Thesis committee members: Carole Smadja, Michel Baguette.

Examiners: Paul Martin Brakefield, Laure Kaiser-Arnauld.

  • Alternative Title

    Speciation in Heliconius butterflies : The balance between mimicry convergence and ecological divergence


  • Abstract

    This thesis explores speciation and the importance, for diversification, of the balance between divergent forces and gene flow. It questions how a mutualistic relationship, such as mimicry, would affect the barriers involved in reproductive isolation. It details an uncovered case in the Heliconius clade: two co-mimetic sister species. This case is particularly interesting since it offers the possibility to go beyond the classical model of speciation involving a shift in colour pattern, usually described in Heliconius. Specifically, we explored genetic divergence, coexistence and mimetic relationship between those two species. Through behavioural experiments, we show that mate choice triggers strong pre-mating isolation. Controlled crosses questioned how hybridization affects wing phenotype. Results obtained for this comimetic pair were then integrated with data from other pairs of sister-species, which are divergent on colour pattern.


  • Abstract

    La spéciation est un processus résultant d’un équilibre entre sélection divergente et flux de gènes. Cette thèse questionne comment une relation mutualiste stabilisatrice, le mimétisme, affecte la divergence et l’isolement reproducteur. J’ai étudié deux espèces-sœurs co-mimes d’Heliconius, cas particulièrement intéressant dans ce clade où la spéciation est en général associée à une divergence de motif alaire, trait sous sélection sexuelle et sous sélection naturelle pour le mimétisme Müllérien. Je montre que les deux espèces mimes s’hybrident à faible fréquence et présentent une ressemblance phénotypique influencée par la communauté de mimes locaux. L’étude du phénotype hybride montre que la sélection post-reproductrice est plus faible qu’entre espèces non-mimes. Cependant, l’isolement reproducteur reste élevé, associé au choix de partenaire lié à la différentiation chimique. Ces résultats sont intégrés dans une analyse comparative des barrières au flux de gènes à l’échelle du clade.

Consult library

Version is available as a paper

Informations

  • Details : 1 vol. (217 p.)
  • Annexes : Bibliographie p. 201-217 (361 références bibliographiques)

Where is this thesis?