La construction collective de l'action publique en faveur de la langue dans un cadre transfrontalier au Pays Basque et en Catalogne

by Lontzi Amado-Borthayre

Doctoral thesis in Science politique

Under the supervision of Jacques Palard.

defended on 29-05-2012

in Bordeaux 4 , under the authority of École doctorale Sociétés, politique, santé publique (Bordeaux) .

Thesis committee President: Antoine Roger.

Thesis committee members: Daniele Conversi, Alain Viaut, Xabier Itçaina, Jean-Baptiste Harguindéguy.

Examiners: Daniele Conversi, Alain Viaut.

  • Alternative Title

    The collective action of public policy in favor of a language in a cross-border frame in the Basque Country and Catalonia


  • Abstract

    The construction of language-based identity movements was called New Social Movements in the 70’s. If in France, they make themselves known at that time, reappearing under new forms, the fact remains that they originate from an historical opposition with the Europeans Modern States. The longevity and the structuration of the language-based militant networks of basque and catalonian languages, both in the Basque country and in Catalonia, are the proof. Besides the larges protest cycles, it is above all the new forms of local public policy and of European construction which will permit consideration and implementation of language policies in the Basque country and in Catalonia. The collective construction and across borders of language policies shows how collective actors become key players in the implementation of contemporary public policy, not only framing politics and policy making but also being essentials in the expertise and implementation because they are the cause and the beneficiaries. Finally, policy networks based on language turn, once the language become issue and target of public policy, on local public networks opening a new cycle of action.


  • Abstract

    Beaucoup ont qualifié la construction de mouvements identitaires à base linguistique de Nouveaux Mouvement Sociaux dans les années 70. S’il est vrai qu’en France ils se sont fait connaitre à ce moment-là, en réapparaissant sous de nouvelles formes, il n’en demeure pas moins qu’ils puisent leurs racines dans une opposition historique aux Etats modernes européens. La longévité et la structuration des réseaux militants des langues basque et catalane, tant en France qu’en Espagne, en sont la preuve. Ainsi, outre les grands cycles de protestation, ce sont surtout les nouvelles formes de l’action publique locale et de la construction européenne qui vont permettre une prise en compte et une mise en œuvre de politiques linguistiques en Pays Basque et en Catalogne. La construction collective de manière transfrontalière des politiques linguistiques de la langue montre combien les acteurs collectifs deviennent des acteurs essentiels à la mise en œuvre de politiques publiques contemporaines. Et ce, non seulement en les cadrant lors des luttes politiques et lors de leurs élaborations mais également en étant des acteurs essentiels à l’expertise et à la mise en œuvre, puisqu’ils en sont la cause et les bénéficiaires à part entière. Finalement, les réseaux d’action politique en faveur de la langue se transforment, une fois la langue devenue enjeu et objectif de politique publique, en réseaux d’action publique local ouvrant ainsi un nouveau cycle d’action.


It's available in the institution of thesis defence.

Consult library

Version is available

Where is this thesis?

  • Library : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque électronique.
  • Library : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque électronique.
See the Sudoc catalog libraries of higher education and research.