Impact des processus de mutation et de recombinaison sur la diversité génomique au sein de l'espèce Escherichia coli

by Claire Hoede

Doctoral thesis in Génétique

Under the supervision of Erick Denamur and Olivier Tenaillon.

defended on 2010

in Paris 7 .

  • Alternative Title

    Mutation and recombination impact on the genomic diversity in Escherichia coli species


  • Abstract

    Escherichia coli presents the major part of commensal aero-anaerobic microbiota of the host’s digestive tract. Though, E. Coli is also one of the most frequently encountered species in human and animal pathology. This is one of the most studied and the best known bacterial species. The evolution of genomes within the species is based on two distinct mechanisms: mutation and recombination that generate genetic diversity on which natural selection can operate. In our work, we were interested in those processes and the traces they leave in the genomes. We have at first described a form of variable mutability along the genome which is linked to the existence of local secondary DNA structure: the transcriptional mutability. We were able to quantify this mutagenesis and reveal a selective response in the genome to limit its effects. Recombination is known to blur the phylogenetic signal significantly. Then, we have shown by a comparative genomics approach that, despite a relatively high recombination rate, the establishment of a robust phylogeny was possible. In addition, we have shown that the many acquisitions and loss of genes occurring in the genomes of different E. Coli strains were located preferentially at certain sites. Lastly, we have used the phylogenetic structure of the species to study taxonomic and epidemiologic applications.


  • Abstract

    Escherichia coli constitue la majeure partie de la flore microbienne commensale aéro-anaérobie du tube digestif de l'hôte. Pourtant K coli est aussi une des espèces les plus fréquemment rencontrées en pathologie humaine et animale. C'est l'une des espèces bactériennes les plus étudiées et les plus connues. L'évolution des génomes au sein de l’espèce repose sur deux mécanismes distincts : la mutation et la recombinaison, qui génèrent une diversité génétique sur laquelle la sélection naturelle peut opéra*. Dans notre travail, nous nous sommes intéressés à ces processus et aux traces qu'ils laissent dans les génomes. Nous avons, en premier lieu, décrit une forme de mutabilité variable le long du génome car liée à l'existence de structure secondaire locale de l'ADN : la mutabilité transcriptionnelle. Nous avons pu d'une part quantifier cette mutagenèse et d'autre part révéler une réponse sélective au sein du génome pour en limiter les effets. La recombinaison, quant à elle, est connue pour brouiller le signal phylogénétique de manière importante. En second lieu, nous avons montré par une approche de génomique comparative que, malgré un taux relativement élevé de recombinaison, rétablissement d'une phylogénie robuste était possible. De plus, nous avons mis en évidence que les nombreuses acquisitions et pertes de gênes dans le génome des différentes souches d*E. Coli se situaient préférentiellement à certains sites. Enfin, nous avons utilisé la structure phylogénétique de l’espèce à des applications taxonomiques et épidémiologiques.

Consult library

Version is available as a paper

Informations

  • Details : 1 vol. (175 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 147 Réf.

Where is this thesis?

  • Library : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB tested
  • Odds : TS (2010) 208
See the Sudoc catalog libraries of higher education and research.