Le discours indirect libre en russe

by Olga Artyushkina

Doctoral thesis in Linguistique russe

Under the supervision of Jean Breuillard.

defended on 22-03-2010

in Paris 4 , under the authority of École doctorale Concepts et langages (Paris) , in a partnership with Centre de linguistique théorique et appliquée (Paris) (équipe de recherche) .

Thesis committee President: Robert Roudet.

Thesis committee members: Jean Breuillard, Christine Bracquenier, Stéphane Viellard.

  • Alternative Title

    Free indirect speech in russian


  • Abstract

    Free indirect speech (FID) in Russian is compared, on the one hand, with other forms of reported speech and, on the other hand, with the representation of reported thought in narration. The dissertation draws up a gradation of FID. FID can be represented by subordinate and non-subordinate forms that can be integrated in the narration. Different semantic and syntactic markers in Russian are studied and compared with the markers in French. An outline of subordinate FID shows the necessity of the concept of continuum in the system of reported speech.The enunciation-centered description of FID is proposed : it is necessary to test if the utterance representing the reported speech or thought can be verbalised. If so, the test of transposition into the direct speech is implemented in order to discover whether or not this reported speech would be actually pronounced in the way it is reported. In the section which deals with non-subordinated FID, the expressive markers are studied and compared with other forms called « FID-effect forms », which are often confused with FID. The main point of the dissertation is about showing that FID always contains a trace of the narrator which can be seen in the choice of a term in the utterance, or by the disposition of the FID-utterance in the structure of the text. This trace can also be designated by the utterance clauses and (or) by the connectors that can have an important function in the narrative strategy of the text.


  • Abstract

    Le discours indirect libre (DIL) en russe contemporain est envisagé dans le double rapport qu’il entretient avec, d’une part, d’autres formes du discours rapporté et, d’autre part, les formes de représentation des pensées dans le texte narratif appelées ici « à effet de DIL ». L’étude établit une gradation du DIL, qui s’étend de la forme subordonnée jusqu’à la forme non subordonnée qui fusionnant avec le récit. Divers marqueurs sémantico-syntaxiques sont étudiés et comparés avec l’expression du DIL en français. Un panorama large du DIL subordonné est esquissé, qui met en évidence la nécessité du concept de continuum dans le système du discours rapporté. Pour identifier le DIL, nous proposons d’examiner si les paroles peuvent vraisemblablement faire l’objet d’une verbalisation et si celle-ci peut se présenter sous cette forme dans l’énoncé d’origine. Pour le DIL non subordonné, les marqueurs expressifs sont étudiés en comparaison avec les formes « à effet de DIL », avec lesquelles il est souvent confondu. La position centrale de la thèse consiste à dire que, dans le DIL, il existe toujours une trace de la présence du narrateur : si cette présence ne se trouve pas dans le choix des termes de l’énoncé rapporté, elle se signale dans la disposition de cet énoncé au sein du récit, par le jeu des énoncés primaires et/ou des connecteurs qui peuvent jouer un rôle définitoire dans la stratégie narrative du récit.


It's available in the institution of thesis defence.

Consult library

Version is available

Where is this thesis?