Contribution à l'étude de l'α(1,4)-fucosylation chez les végétaux : Purification partielle de l'α(1,4)-fucosyltransferase de S. alba et clonage du gène correspondant chez A. thaliana

by Renaud Léonard

Doctoral thesis in Biologie - Sciences - Santé

Under the supervision of Abderrahman Maftah.

defended on 2001

in Limoges , in a partnership with Université de Limoges. Faculté des sciences et techniques (autre partenaire) .

  • Alternative Title

    Alpha(1,4)-fucosylation in plants. Partial purification of Silene alba alpha(1,4)-fucosyltransferase and cloning of the corresponding gene in Arabidopsis thaliana


  • Abstract

    Fucose of plant N-glycans is tranferred in α(1,3) linkage on chitobiose and/or in α(1,4) linkage on lacto-N-biose by α(1,3)- or α(1,4)-fucosyltransferases, respectively. Nevertheless, no plant α(1,4)-fucosyltransferase gene has been cloned yet. To get sequence information on plant α(1,4)-fucosyltransferases, we have undertaken both a protein purification procedure and a molecular biology approach. [. . . ]


  • Abstract

    Parmi les oses qui entrent dans la composition des N-glycannes végétaux, le fucose peut être transféré respectivement selon une liaison α(1,3)- sur le chitobiose et/ou en α(1,4) sur un groupement de lacto-N-biose par des α(1,3) ou des α(1,4)-fucosyltransférases. Cependant, aucun gène d'α(1,4)-fucosyltransférase n'a été cloné à ce jour. Dans le but d'obtenir des données moléculaires sur les α(1,4)-fucosyltransférases végétales, une démarche de purification protéique et une approche de clonage de gènes ont e����té entreprises. La purification protéique a été réalisée sur des cellules en culture de Silene alba. Bien que partielle, elle a permis de caractériser l'enzyme végétale en termes de spécificités de substrats accepteurs et de mécanisme catalytique. Elle a également permis de proposer l'hypothèse de l'existence d'une forme soluble d'α(1,4)-fucosyltransférase chez cette espèce en plus d'une forme membranaire. Avec le modèle Arabidopsis thaliana, nous avons pu identifiér le premier gène végétal codant une α(1,4)-fucosyltransférase. Cette enzyme présente quelques similitudes avec les autres α(1,3/4)-fucosyltransférases connues et s'exprime dans les différents organes étudiés de la plante (feuilles, racines et fleurs). L'étude de la répartition tissulaire et cellulaire du produit de l'α(1,4)-fucosyltransférase, le motif Lewis a, confirme les résultats obtenus et montre en plus que les protéines α(1,4)-fucosylées sont essentiellement présentes à la surface de la cellule végétale et dans les différents organes étudiés,végétatifs comme reproducteurs.

Consult library

Version is available as a paper

Informations

  • Details : 98-xix p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. i-xix

Where is this thesis?

  • Library : Université de Limoges (Section Sciences et Techniques). Service Commun de la documentation.
  • Available for PEB
See the Sudoc catalog libraries of higher education and research.