Gabrielle Réjane (1856-1920) : itinéraire d’une actrice, directrice de théâtre et Parisienne à la Belle Époque.

par Aude Ginestet

Thèse de doctorat en Histoire, textes, documents

Sous la direction de Christophe Gauthier.

Soutenue le 14-02-2022

à l'Université Paris sciences et lettres , dans le cadre de École doctorale de l'École pratique des hautes études , en partenariat avec Centre Jean Mabillon (laboratoire) et de École nationale des chartes (Paris) (établissement opérateur d'inscription) .

Le président du jury était Pascale Gœtschel.

Le jury était composé de Christophe Gauthier, Chantal Meyer-Plantureux, Jean-Marc Leveratto, Joël Huthwohl.

Les rapporteurs étaient Chantal Meyer-Plantureux, Jean-Marc Leveratto.


  • Résumé

    Des trois comédiennes de la Belle Époque sacrées reines de théâtre par leurs contemporains, Réjane est sans nul doute celle dont le souvenir s’est le plus estompé dans la mémoire collective, au profit de Sarah Bernhardt et Julia Bartet. Pourtant, avec 112 pièces interprétées en 46 saisons théâtrales sur 13 scènes parisiennes différentes, 3 films tournés, 84 personnages dramatiques créés, un théâtre fondé et dirigé pendant 13 ans, 63 tournées effectuées, 29 pays visités et une nomination dans la Légion d’honneur au grade de chevalier, l’activité déployée par Réjane est loin d’être négligeable. S’appuyant sur un vaste corpus de sources manuscrites, imprimées, iconographiques et audiovisuelles, la présente étude se propose de retracer l’itinéraire de cette actrice, directrice de théâtre et Parisienne pour qui l’art du comédien devait être celui « de la vérité, de la couleur et de la vie ».

  • Titre traduit

    Gabrielle Réjane (1856-1920) : story of an actress, theater manager and Parisian figure at the Belle Epoque.


  • Résumé

    Among the three actresses crowned queens of drama by their contemporaries during the Belle Epoque, Réjane is undoubtedly the one whose presence ebbed away the most in the collective memory, leaving the spotlight all to Sarah Bernhardt and Julia Bartet. And yet, her 112 plays, 46 theater seasons on 13 different Parisian stages, 3 movies, 84 impersonated theatrical characters, 63 tours in 29 different countries as well as her appointment as Knight of the Legion of Honour and the theater she runned herself are far from anecdotal. Relying on an extensive corpus of handscripted, printed, iconographic and audiovisual sources, the present study intends to recount the story of this actress, theater manager and Parisian figure for whom the dramatic art should be the one « of truth, color and life ».


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.