Écologie spatiale des chauves-souris frugivores (Pteropodidae) dans le contexte d’émergence de maladies virales zoonotiques

par Elodie Schloesing

Thèse de doctorat en Ecologie de la santé

Sous la direction de Alexandre Caron.

Le président du jury était Simon Benhamou.

Le jury était composé de Alexandre Caron, Simon Benhamou, Dina Dechmann, Camille Lebarbenchon, Dominique Pontier, Alpha Kabinet Keita.

Les rapporteurs étaient Dina Dechmann, Camille Lebarbenchon.


  • Résumé

    Prévenir les risques d’épidémies est devenu un enjeu sanitaire et économique mondial, comme en témoigne l’émergence récente du SARS-COV-2. Cette Thèse vise à améliorer les connaissances sur l’utilisation de l’espace des chauves-souris frugivores (Pteropodidae) dans des environnements modifiés par l’homme. Ce travail mobilise des données de télémétrie satellitaire chez (i) la roussette de Lyle (Pteropus lylei), espèce réservoir du virus Nipah en Asie, et (ii) la chauve-souris à tête de marteau (Hypsignathus monstrosus), impliquée dans la circulation du virus Ebola en Afrique. La population étudiée de roussette de Lyle était déjà connue pour se nourrir préférentiellement dans les zones résidentielles d’un environnement fragmenté au Cambodge. La chauve-souris à tête de marteau, dont l’utilisation des habitats était méconnue, a été étudiée dans une région forestière en République du Congo – épicentre d’épidémies humaine d’Ebola en 2001–2005. De plus, des données de captures directes de chauves-souris ont été collectées dans cette dernière région. Il ressort de ces travaux que la chauve-souris à tête de marteau se nourrit préférentiellement dans les terres agricoles qui entourent les petits villages forestiers. Les individus de roussette de Lyle visitent davantage d’aires d’alimentation dans l’habitat préférentiel durant la nuit, tandis que les chauves-souris à tête de marteau y passent plus de temps sans multiplier le nombre d’aires visitées. Ces deux espèces bénéficient ainsi des ressources anthropiques à l’échelle de la population selon deux stratégies de déplacements individuels, qui sont possiblement ajustées selon le degré de fragmentation de l’environnement. Chez la chauve-souris à tête de marteau, les aires d’alimentation dans la forêt sont délaissées par les individus qui restent longtemps dans le site d’accouplement durant la nuit, ce qui suggère un rôle des terres agricoles dans l’établissement et le maintien des sites d’accouplement. Au cours de nuits successives, les deux espèces revisitent davantage une aire d’alimentation lorsqu’elles y ont passé beaucoup de temps lors de leur dernière visite. Par ailleurs, une communauté de sept espèces de chauves-souris frugivores a été identifiée dans la région étudiée en Afrique. La probabilité d’occurrence de quatre espèces était plus importante dans les villages, tandis que les autres espèces n’étaient pas influencées par l’habitat. L’ensemble de ces travaux fournit de nouvelles informations sur l’utilisation de l’espace des chauves-souris frugivores dans le cadre de leurs activités nocturnes d’alimentation et de reproduction. Ces données pourraient être intégrées dans des modélisations épidémiologiques visant à mieux comprendre les interactions entre les chauves-souris frugivores, les humains ou les animaux domestiques, ainsi que les voies de transmission de pathogènes.

  • Titre traduit

    Spatial ecology of fruit bats (Pteropodidae) in the context of emerging viral zoonotic diseases


  • Résumé

    Preventing the risk of epidemics has become a global health and economic issue, as demonstrated by the recent emergence of SARS-COV-2. This PhD aims to enhance knowledge about the space use of fruit bats (Pteropodidae) in human-modified environments. This work used satellite telemetry data from (i) the Lyle's fruit bat (Pteropus lylei), a reservoir species of the Nipah virus in Asia, and (ii) the hammer-headed bat (Hypsignathus monstrosus), involved in the circulation of the Ebola virus in Africa. The studied population of Lyle's fruit bat was already known to primarily forage in residential areas in a fragmented environment in Cambodia. The hammer-headed bat, for which patterns of habitat use was poorly understood, has been studied in a forest region in the Republic of Congo – an epicenter of a human Ebola epidemics in 2001–2005. In addition, data on direct catches of bats were collected in the latter region. This work highlights that the hammer-headed bat primarily forage in the agricultural lands that surround the small forestry villages. Individuals of Lyle's fruit bat visited more foraging areas in their preferred habitat during the night, while hammer-headed bats spent more time therein without increasing the number of areas visited. These two species benefited from human resources at the population level according to two individual movement strategies, which were likely adjusted according to the degree of environmental fragmentation. Individuals of hammerhead bat that spent more time in the mating site during the night avoided foraging areas in the forest, suggesting a role of agricultural lands in the establishment and the maintenance of the mating site. Over successive nights, both species had a higher probability to revisit a foraging area when they spent a lot of time therein during their last visit. In addition, a community of seven fruit bat species was identified in the studied region in Africa. The probability of occurrence of four species was higher in villages, while the other species were not influenced by the habitat. Overall, this work provides new insights into the space use of fruit bats during their nocturnal foraging and breeding activities. These data could be integrated into epidemiological modeling that aimed at improving knowledge on the interactions between fruit bats, humans or domestic animals, as well as pathogen transmission routes.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Universités de Montpellier. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.