La matière troyenne dans l’œuvre perdue d'Eschyle : édition, traduction et commentaire d'un choix de fragments

par Aurélien Dollard

Thèse de doctorat en Langues et littératures anciennes

Sous la direction de Michel Fartzoff et de Christine Mauduit.

Le président du jury était Malika Hammou.

Le jury était composé de Michel Fartzoff, Christine Mauduit, Malika Hammou, Marie-Pierre Noël, Enrico Medda.

Les rapporteurs étaient Marie-Pierre Noël, Enrico Medda.


  • Résumé

    Cette thèse est une traduction critique commentée des fragments des pièces troyennes perdues d’Eschyle. Celui-ci a tiré leurs arguments d’un vaste fonds mythologique qui dépasse et englobe les personnages de l’Iliade et l’Odyssée et les événements qui y sont narrés. Le corpus étudié représente cent vingt fragments tirés de vingt-quatre pièces perdues d’Eschyle, tragédies et drames satyriques, ainsi que soixante-huit autres mal attribués ou d’origine douteuse, pour un total de cent quatre-vingt-huit fragments. Ceux-ci sont de taille variable, pouvant aller d’un mot à plusieurs dizaines de vers. Le corpus est composé, en tout, de cinq cent quarante-sept vers. L’étude de ces fragments est menée en deux temps. Le premier est une traduction critique de l’ensemble du choix de fragments, assorti chacun d’un apparat critique et d’un commentaire philologique et littéraire, afin de les rendre aussi intelligibles que possible. Le second est un commentaire d’ensemble portant sur la spécificité de la réécriture eschyléenne de la matière troyenne. La traduction et le commentaire reposent notamment sur des comparaisons avec un ensemble littéraire vaste et varié, allant d’Homère aux mythographes de l’Antiquité tardive en passant par le théâtre grec du Ve siècle a. C., afin de comprendre au mieux ce qui a été conservé des pièces troyennes dans l’œuvre perdue d’Eschyle et de compléter autant que faire se peut leurs lacunes. La structure bipartite de cette thèse constituée d’une traduction annotée et d’un commentaire de synthèse a pour but de faciliter l’accès à ces fragments et leur consultation.

  • Titre traduit

    The trojan plays in Aeschylus' lost work : edition, translation and commentary of selected fragments


  • Résumé

    This work is a critical translation and a commentary of Aeschylus' lost Trojan plays. He indeed was inspired by myths including and exceeding the characters and events narrated in the Iliad and the Odyssey. This work deals with a hundred and eighty eight fragments of different sizes. Thus the whole corpus includes five hundred and fifty seven verses. The first part is a critical translation of the fragments with a short philological and literary commentary. In the second part, we comment them altogether to show the particularities of Aeschylus' rewriting of the Trojan myths. Both translation and commentary are based on comparisons with a wide corpus of texts from Homer to late mythographers. This work aims to make the fragments of Aeschylus' lost Trojan plays easier to consult.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication

La matière troyenne dans l'œuvre perdue d'Eschyle : édition, traduction et commentaire d'un choix de fragments


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire électronique, Besançon.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication

Informations

  • Sous le titre : La matière troyenne dans l'œuvre perdue d'Eschyle : édition, traduction et commentaire d'un choix de fragments
  • Détails : 2 vol. (510, 487 p.)
  • Notes : Premier volume : Traduction ; Second volume : Commentaire.
  • Annexes : Bibliographie second volume p.370-481. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.