La crise à l’épreuve de la clinique psychanalytique et du contemporain : approche d’un processus de réveil, au nom de l’Autre

par Christilla Holtzmann (Gauvain)

Thèse de doctorat en Psychologie clinique et psychopathologie

Sous la direction de Alain Abelhauser et de Dominique Reniers.

Soutenue le 28-01-2021

à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Éducation, langages, interactions, cognition, clinique (Nantes) , en partenariat avec Recherches en Psychopathologie- nouveaux symptômes et lien social / EA 4050 (laboratoire) .

Le président du jury était Patrick Martin-Mattéra.

Le jury était composé de Giorgia Tiscini.

Les rapporteurs étaient Jacques Cabassut, Delphine Scotto di Vettimo.


  • Résumé

    La crise ne cesse de mettre à l’épreuve la clinique et vient pointer les paradoxes des pratiques contemporaines rivées sur la logique de la réponse sans question. Habituellement conçue comme indissociable du chaos, réduite à un « ça ne va pas » qui regarde autant les équipes que le patient lui-même, le signifiant crise, qui existe pourtant depuis Hippocrate, a perdu son sens. Il est vrai que l’avènement d’un processus de crise nous confronte à de l’impossible autant qu’à de l’insupportable, rendant alors ses contours flous. Il en est ainsi car cet impossible rappelle qu’une expérience de crise est intimement liée au surgissement d’un Réel. La crise, par la surprise qu’elle provoque, et par la « prise-sur » qu’elle suspend, ne vient pas articuler autre chose que cette question du singulier et de l’universel, rappelant que la réponse est avant tout consacrée au symptôme quand la question est ce qui reste de celui qui peut en parler. C’est pourquoi la clinique, en partie la nôtre, est venue redonner toute son étoffe à la crise, nous invitant à nous risquer aux confins de l’indicible dépassement, pour épouser le mouvement transformateur qui émerge dans ce moment de vacillation. Nous avons étudié l’envers de l’expérience de crise, à la lumière des processus oniriques, afin d’accéder à la charge tensionnelle qui sous-tend toute expérience de crise, en nous référant à celle qui est à l’œuvre dans le rêve et qui provoque le réveil, nous situant ainsi en-deçà de la distinction normal et pathologique. Initialement, nous sommes partis des modes d’écritures et de lectures d’un processus de crise, pour en arriver au traitement qu’on lui accorde, avec un dégagement des modes de jouissances, toujours singulier, modulant ainsi les modalités de la manifestation de la crise, mais pas sa nature. C’est donc en nous appuyant sur ces constations et avec l’élucidation psychanalytique de la nature de la crise que nous concevons l’enjeu que peut revêtir l’accueil et le traitement de la crise, pour accompagner le sujet dans cette traversée et offrir une possibilité qu’elle puisse être féconde, ce en congruence étroite avec ce que Clinique, aujourd’hui, persiste à vouloir dire…

  • Titre traduit

    Crisis puts psychoanalytic clinical clinica practice and contemporary society to the rest : an approach to the process of awakening on behalf of the Other


  • Résumé

    The crisis continues to put the clinic practice to the test. and points out the paradoxes of contemporary practices centred on the logic of the answer without question. Usually conceived as inseparable from chaos, reduced to a "what is wrong" which concerns the teams as much as the patient themselves, meaning crisis, which has existed since Hippocrates, has lost its meaning. It is true that the emergence of a process of crisis confronts us with the impossible as well as the unbearable, making its outlines blurred. This is so because this impossible reminds us that an experience of crisis is intimately linked to the emergence of a Real. The crisis, by the surprise it provokes, and by the "taken-by" that it stalls it, does not articulate anything other than this question of the singular and the universal, recalling that the answer is above all devoted to the symptom when the question is what remains of the one who can talk about it. This is why clinical practice, in part our own clinic, has come to give the crisis its full substance, inviting us to venture to the limits of the unspeakable overcoming, to embrace the transforming movement that emerges in this moment of vacillation We have studied the other side of the experience of crisis, in the light of the dream processes, in order to access the stressful charge that underlies every experience of crisis, referring to the one at work in the dream that provokes awakening, thus placing us beneath the normal and pathological distinction. Initially, we started with the modes of writing and reading of a process of crisis, and arrived at the treatment accorded to it, with a disengagement of the forms of jouissances, always singular, modulating the modalities of the manifestation of the crisis, but not its nature. It is therefore on the basis of these observations and with the psychoanalytical elucidation of the nature of the crisis that we conceive of the stakes that the reception and treatment of the crisis can take on, to accompany the subject in this journey and offer the possibility that it may be fruitful, in close congruence with what clinical practice, today, persists in wanting to say...


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2021 par Université Rennes 2 à Rennes

La crise à l'épreuve de la clinique psychanalytique et du contemporain : approche d'un processus de réveil, au nom de l'Autre


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2021 par Université Rennes 2 à Rennes

Informations

  • Sous le titre : La crise à l'épreuve de la clinique psychanalytique et du contemporain : approche d'un processus de réveil, au nom de l'Autre
  • Détails : 1 vol. (417 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 403-412
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.