De l’écrit au film ꞉ la construction d’un imaginaire national à Taiwan entre 1978 et 1989

par Chih-Ching Gesse

Thèse de doctorat en Langues, littératures et sociétés du monde

Sous la direction de Isabelle Rabut.

Soutenue le 17-11-2021

à Paris, INALCO , dans le cadre de École doctorale Langues, littératures et sociétés du monde (Paris) , en partenariat avec IFRAE (laboratoire) .


  • Résumé

    Depuis l’Affaire de Formosa jusqu’à la sortie du film La Cité des douleurs portant à l’écran l’Incident du 28 Février de 1947, le tabou absolu de l’histoire moderne de Taiwan avant l’ère démocratique, la société taïwanaise a parcouru un long chemin. Les années 1980 sont également un âge d’or pour les adaptations cinématographiques traitant de « sujets taïwanais ». Cette concomitance n’est sans doute pas fortuite. Après avoir situé la période de 1978 à 1989 dans son contexte historique et socioculturel, nous abordons la représentation de Taiwan dans les œuvres du corpus. Ce travail nous permet, tout en révélant une identité taïwanaise hétérogène, hybride et en constante évolution au fil du temps, de distinguer chez les auteurs une volonté de montrer Taiwan comme lieu de l’action et de le faire reconnaître par leurs lecteurs ou leurs spectateurs habitants de Taiwan. Ces efforts pour rendre Taiwan reconnaissable ou identifiable renvoient à la formation d’un imaginaire national telle que Benedict Anderson l’évoque dans Imagined Communities. Certes, il existe des divergences dans les descriptions de Taiwan entre les films, entre les textes écrits ainsi qu’entre les textes d’origine et leurs adaptations. Mais elles ne résultent pas de l’origine (continentale, taïwanaise ou autre) des auteurs, mais plutôt de leurs exigences esthétiques, de leurs différentes expériences de vie, ou de la politique du gouvernement nationaliste. Nous observons, par ailleurs, une évolution des représentations de Taiwan de 1978 à 1989 avec l’effacement progressif de la référence à « la Chine » et le renforcement de la référence à « Taiwan », bien que subsiste un nationalisme taïwanais qui n’est pas séparé de l’identité chinoise.

  • Titre traduit

    From Text to Film ꞉ Formation of a National Imagination in Taiwan, 1978 to 1989


  • Résumé

    From the Kaohsiung scandal to the release of City of Sadness which filmed the Incident of February 28, 1947, the absolute taboo in Taiwanese modern history before the era of democracy, the Taiwanese society has come a long way. The 1980s were also a golden age for film adaptations dealing with "Taiwanese subjects". This concomitance most likely is not fortuitous. After setting the period of 1978-1989 in its historical and sociocultural context, we focus on the representation of Taiwan in the works of the corpus. This analysis allows us, while revealing a heterogeneous, hybrid and ever-evolving Taiwanese identity over time, to distinguish an authorial desire to indicate Taiwan as a place where the action of their works takes place and to have it recognized by Taiwanese readers or spectators. These efforts in making Taiwan recognizable or identifiable invoke the formation of a national imagination, which Benedict Anderson depicts in Imagined Communities. This thesis also shows that, although descriptions of Taiwan diverge from one film, adaptation or written text to another, these variations do not result from the authors’ origins (from the mainland, Taiwan or otherwise), but rather from their aesthetic requirements, their different life experiences, or the policies of the nationalist government. We observe, moreover, that the representation of Taiwan changes over the decade with the gradual erasure of references to “China” and the reinforcement of references to “Taiwan”, although this Taiwanese nationalism remains linked to Chinese identity.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris). Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.