La fidélité et son reste : adoration et réflexivité en Islam contemporain

par Hamza Esmili

Thèse de doctorat en Sciences de la société

Sous la direction de Patrick Michel et de Bruno Karsenti.


  • Résumé

    À l’entrelacs de la sociologie urbaine, de la sociologie de la connaissance et de l’anthropologie historique des conduites de soi, la thèse interroge la nature de la réaffiliation religieuse parmi l’immigration postcoloniale et ouvrière en France. Un premier moment de l’étude est ainsi fondé par l’ethnographie longue de la cité des Bosquets à Clichy-sous-Bois et de la mosquée en son sein. Par les entretiens répétés avec les ouvriers immigrés et leurs enfants, la consultation des archives du lieu de culte et l’observation quotidienne des interactions entre les fidèles et au-delà, il s’agit de démontrer que le procès sociohistorique de la réaffiliation religieuse est insécablement socio-théologique : l’alliance intergénérationnelle pour la constitution d’un ordre respectable en situation de marginalité urbaine est ainsi immédiatement redoublée par l’invitation réflexive à la piété individuelle. Si la réaffiliation religieuse ne rompt ainsi guère avec le procès d’individualisation moderne, l’autonomisation à l’égard des modes historiques de la tradition discursive islamique – en particulier, la jurisprudence du fiqh – a alors pour corollaire l’investissement redoublé de l’adoration rituelle et subjective parmi les immigrés et leurs enfants. Une telle réélaboration de l’acte religieux, que l’on nomme la fidélité, est étudiée par le biais de la formulation pratique que lui donne la prédication spiritualiste et ascétique des Frères de l’Effort. À travers le récit de la fréquentation régulière de leurs retraites prédicatives, la thèse affirme ainsi que les prédicateurs issus de la cité constituent tant l’idéalisation réflexive de la réaffiliation religieuse parmi le collectif des immigrés et de leurs enfants qu’une polarité authentiquement utopique en son sein. Mais la fidélité est également interrogée depuis son reste relatif, que l’on identifie au phénomène des émigrations religieuses vers la Syrie révolutionnaire. Par l’enquête à la frontière turco-syrienne en en Iraq, il s’est ainsi agi d’appréhender la projection dans la séquence historique des révolutions arabes de deux régimes concurrents du théologico-politique, soit l'utopie d’une présentification hic et nunc de la « voie de Dieu » – char’ Allah – et la restauration gouvernementale lors de l’émergence de l’État islamique. Enfin, si l’on affirme que l’immigration postcoloniale et ouvrière renouvelle par une singulière voie la tradition discursive islamique, il est simultanément interrogé les conditions de l’accueil d’une telle forme de vie au sein de la société globale.

  • Titre traduit

    Fidelity and its rest : adoration and reflexivity in contemporary Islam


  • Résumé

    At the crossroads of the sociology of knowledge and the historical anthropology of self-conduct, the thesis questions the nature of the reinvestment of the Islamic tradition among postcolonial and working-class immigrants in France. The first part of the study is based on a long ethnography of the Bosquets cité in Clichy-sous-Bois and the mosque that lies at its heart. Through repeated interviews with immigrant workers and their children, consultation of the archives of the mosque and daily observation of the interactions between the fidèles and beyond, we aim to demonstrate that the historical process of religious reaffiliation is inseparably socio-theological: the intergenerational alliance for the constitution of a respectable order within urban marginality is parallel to a reflexive invitation to individual piety. If religious reaffiliation hardly distances itself from modern individualization, the estrangement from historical modes of the Islamic discursive tradition - in particular, fiqh jurisprudence - has as its corollary the intensified investment of ritual and subjective worship among immigrants and their children. Such a re-elaboration of the religious gesture, which we call “la fidélité”, is investigated through its practical formulation by the spiritualist and ascetic preaching of the Brothers of the Effort. Relying on the account of regular attendance to their preaching retreats, the thesis asserts that the preachers from the city constitute both the reflexive idealization of religious reaffiliation among the collective of immigrants and their children and an authentically utopian polarity within it. But la fidélité is also questioned from the perspective of its relative residue, which we locate at the phenomenon of religious emigration to revolutionary Syria. Through the investigation at the Turkish-Syrian border and in Iraq, the thesis aims to shed light on the projection in the Arab revolutions historical sequence of two competing theologico-political gestures: first, the utopia of a presentification here and now of the "way of God" – char' Allah –; second, the governmental restoration along the emergence of the Islamic State. Finally, while we affirm that postcolonial and working-class immigration renews the Islamic discursive tradition in a singular way, we simultaneously question how such a form of life can be received within the global society.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.