« Saincte et précieuse difformité » : Laideur et esthétique chrétienne dans la littérature française de la première Renaissance (1500-1558)

par Sofina Dembruk

Thèse de doctorat en Littérature et civilisation française

Sous la direction de Olivier Millet et de Daniele Maira.

Soutenue le 25-11-2020

à Sorbonne université en cotutelle avec Georg-August-Universität (Göttingen, Allemagne) , dans le cadre de École doctorale Littératures françaises et comparée (Paris) , en partenariat avec CELLF (équipe de recherche) .

Le président du jury était Sylvie Lefèvre.

Le jury était composé de Tobias Brandenberger.

Les rapporteurs étaient Véronique Ferrer, Karin Westerwelle.


  • Résumé

    Ce travail pose la question du sens de la laideur dans une perspective d’esthétique chrétienne. Il se concentre sur les auteurs français de la première moitié du XVIe siècle, notamment sur les auteurs "évangéliques". Il s'agit d'un courant humaniste-chrétien qui se concentre sur les principes de l'Évangile et qui est également influencé par les écrits des Pères de l'Église, en particulier ceux d'Augustin et du Pseudo-Denys L’Areopagite. Même si ces intertextes chrétiens ne sont principalement de nature esthétique, des déclarations sur l'esthétique peuvent en être tirées. Nos investigations se situent donc à l'interface entre l'esthétique et la théologie et veulent interroger comment, dans une perspective chrétienne, le sens de la laideur peut changer. Ces empreintes théologiques ne se reflètent pas seulement dans la littérature sacrée, mais imprègnent également les œuvres profanes. Dans notre corpus de textes, nous considérons le recueil de nouvelles de Marguerite de Navarre, notamment L'Heptameron (1559) et une sélection de poèmes de Clément Marot (1496-1544). Nous aimerions montrer comment ces deux auteurs intègrent les principes esthétiques chrétiens dans leurs œuvres et comment cela peut conduire à une appréciation du laid dans une perspective chrétienne.

  • Titre traduit

    “Holy and precious difformity” : Ugliness and Christian Esthetics in French Renaissance Literature (1500-1558)


  • Résumé

    This work wants to investigate the meaning of ugliness in a religious aesthetic perspective. It focuses on French authors of the first half of the 16th century who belong to the group of the so-called "évangéliques", a humanist Christian current that focuses on the principles of the Gospel and is also influenced by the writings of the Church Fathers, especially those of Augustine and the pseudo-Dionysius Areopagita. Even if these Christian intertexts are not primarily aesthetic in nature, there are statements about aesthetics that can be derived from them. Our investigations are thus located at the interface between aesthetics and theology and want to question how, from a Christian perspective, the meaning of ugliness can change. These theological imprints are not only reflected in sacred literature, but also permeate profane works. In our text corpus we consider the collection of novellas by Margaret of Navarre, namely The Heptameron (1559), and selected poems by Clément Marot (1496-1544). We would like to show how these two authors integrate Christian aesthetic principles into their works and how this can lead to an appreciation of the ugly in a Christian perspective.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque des thèses électroniques.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.