La tragédie française du XVIIIe siècle et le mythe grec

par Dario Nicolosi

Thèse de doctorat en Littérature et civilisation française

Sous la direction de Pierre Frantz et de Gianni Iotti.

Soutenue le 30-10-2020

à Sorbonne université en cotutelle avec l'Università degli studi (Pise, Italie) , dans le cadre de École doctorale Littératures françaises et comparée (Paris) , en partenariat avec CELLF (laboratoire) .

Le président du jury était Renaud Bret-Vitoz.

Le jury était composé de Vincenzo De Santis.

Les rapporteurs étaient Maria Grazia Porcelli, Carine Barbafieri.


  • Résumé

    Ma thèse se propose d’étudier la valeur historique et littéraire de la production de tragédies à sujet mythologique de la deuxième moitié du XVIIIe siècle. Encore aujourd’hui considérées comme une pâle imitation des tragédies classiques grecques et françaises, les tragédies à sujet mythologique sont non seulement nombreuses au XVIIIe siècle, mais elles obtiennent un véritable succès en se montrant capables d’intéresser et de toucher les spectateurs. À travers une analyse des caractéristiques de l’écriture tragique au XVIIIe siècle, une réflexion sur la réception de la mythologie grecque à partir de la Querelle des Anciens et des Modernes et la reconstruction des horizons d’attente du public de l’époque, j’ai montré la manière dont les fables antiques sont exposées à un processus de resémantisation qui en fait les sujets tragiques privilégiés pour l'expression des questionnements idéologiques les plus pressants de l’Âge des Lumières, tels que l’affirmation d’une nouvelle rhétorique familiale, le rapport avec le pouvoir monarchique ou la religion. Plutôt qu’une tribune d’où faire découler les principes éclairés, la tragédie à sujet mythologique conjugue ses règles poétiques et de mise en scène à l’imaginaire autour des héros et des dieux grecs, afin de devenir un espace de remise en question des positions culturelles de l’époque. En évolution constante, la tragédie à sujet mythologique suit finalement les courants esthétiques et idéologiques du XVIIIe siècle, nous montrant la vitalité du genre et sa capacité à s’accorder aux présupposés théoriques de la période et à ses goûts.

  • Titre traduit

    18th century French tragedy and the Greek myth


  • Résumé

    My thesis aims to study the historical and literary value of mythological tragedies during the second half of the 18th century. Though today these tragedies are considered outmoded or a poor imitation of classical Greek and French tragedy, they were very appreciated in the 18th century. This thesis analyzes tragic writing in the 18th century, the reception of Greek mythology (e.g. la Querelle des Anciens et des Modernes) and the reconstruction of the expectations of the audience. In doing so, I demonstrate how these tragedies reflect the most pressing ideological issues of the Age of Enlightenment, such as the affirmation of a new family rhetoric, the relationship with monarchical power and religion. Rather than merely deriving enlightened principles, mythological tragedy becomes a space for questioning the cultural positions of the time combining the poetic principles of the dramatic form with a new interpretation of Greek heroes and gods. Constantly evolving, the mythological tragedy ultimately follows the aesthetic and ideological currents of the 18th century, showing us the vitality of the genre and its ability to match the ideas and the tastes of the period.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque des thèses électroniques.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.