L’espoir, un facteur bénéfique dans les activités physiques et sportives ? : questionnement autour d’un modèle théorique, évaluation des effets sur la performance et réflexion sur des programmes d’intervention

par Yann Delas

Thèse de doctorat en Sciences du sport (staps)

Sous la direction de Charles Martin-Krumm et de Yvon Léziart.

Soutenue le 14-02-2020

à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Éducation, langages, interactions, cognition, clinique (Nantes) , en partenariat avec Centre de Recherche sur l'Education- les apprentissages et la didactique / CREAD EA 3875 (laboratoire) .

Le président du jury était Fabienne d' Arripe-Longueville.

Le jury était composé de Anne Courbalay, Aurélie Van Hoye.

Les rapporteurs étaient Fabienne d' Arripe-Longueville, Cyril Tarquinio.


  • Résumé

    L’enjeu de ce travail de thèse consiste à investiguer les bénéfices de l’espoir dans le cadre de la pratique des activités physiques et sportives. Après avoir discuté de la viabilité du modèle de Snyder et al. (1991, 1996), à travers la validation d’un outil de mesure, nous avons cherché à identifier les effets de l’espoir sur la réussite dans le contexte de l’éducation physique scolaire, ainsi que les bénéfices sur la performance et la capacité de rebond d’étudiants en STAPS lors d’une tâche sur cycloergomètre. Dans ce qu’ils ont d’essentiels, les résultats démontrent la robustesse empirique du modèle de Snyder, malgré des réserves sur sa validité théorique. En contexte scolaire, l’espoir de trait prédit significativement la réussite des élèves exprimée par leur note de fin de cycle, via une médiation de l’espoir d’état et de l’habileté perçue. Ces données viennent corroborer l’existence plausible d’une structure hiérarchique du concept d’espoir, dont les effets sont différenciés selon le niveau de généralité. D’autre part, l’espoir est également associé à de meilleures performances en situation expérimentale, après la délivrance d’un feedback d’échec. En exerçant notamment un effet protecteur sur la perception du résultat, il permet une meilleure capacité de rebond immédiatement après l’échec. A travers cette diversité de contextes et de méthodologies, nos investigations apportent un éclairage sur les conséquences de l’espoir dans le champ des pratiques physiques, et plus généralement sur l’intérêt de développer et d’étendre les recherches sur cette théorie encore méconnue à d’autres contextes et populations.

  • Titre traduit

    Does hope have a beneficial effect on performance in physical activities ? : questioning around a theoretical model, evaluation of the effects on performance and reflection on intervention programs


  • Résumé

    This work aims at understanding hope’s beneficial effects in physical and sports activities. After ensuring the viability and sustainability of Snyder’s hope model (Snyder et al., 1991, 1996) through a validated measurement tool, we tried to identify how hope contributes to success in physical education at school, and hope’s beneficial effects on students’ performance and resilience during a cycle ergometer session. The experimentation results prove Snyder’s hope model reliability from an empirical viewpoint, despite the reservations about its theoretical validity. In a school context, trait hope enables to predict their cycle-end grades, through a mediation of state hope and perceived ability. This data corroborates the existence of a hierarchical model in the concept of hope. Furthermore, hope can also be associated to better performance in experimental situation, after receiving a failure feedback. By having a protective effect on the result perception, hope offers a better resilience, immediately after the feedback. Thanks to the diversified contexts and methods, our research brings light on hope’s effects and consequences in physical and sports activities, and more generally speaking, on the relevance of this yet unknown theory that should be developped and extended to other study populations and contexts.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2020 par Université Rennes 2 à Rennes

L'espoir, un facteur bénéfique dans les activités physiques et sportives ? : questionnement autour d'un modèle théorique, évaluation des effets sur la performance et réflexion sur des programmes d'intervention


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2020 par Université Rennes 2 à Rennes

Informations

  • Sous le titre : L'espoir, un facteur bénéfique dans les activités physiques et sportives ? : questionnement autour d'un modèle théorique, évaluation des effets sur la performance et réflexion sur des programmes d'intervention
  • Détails : 1 vol. (283 p.)
  • Annexes : Bibliogr. 203-225
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.