Identifications imposées ou choisie et participation visible à des évaluations médiatisées non-certificatives

par Emmanuel Zilberberg

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation et de la formation

Sous la direction de Bernard Blandin et de Christophe Jeunesse.

Le président du jury était Philippe Carré.

Le jury était composé de Bernard Blandin, Christophe Jeunesse, Philippe Carré, Éric Bruillard, Caroline Verzat, Nathalie Younes.

Les rapporteurs étaient Éric Bruillard, Caroline Verzat.


  • Résumé

    Alors que l’identification patronymique prévaut lors d’évaluations en classe, l’utilisation d’artefacts pour collecter les réponses d’apprenant.e.s permet d’utiliser des modalités d’identification alternatives.La manipulation de l’identification de l'apprenant.e dans un dispositif pédagogique en classe proposant des évaluations non-certificatives fréquentes influe-t-elle sur la participation visible, enregistrée par l’artefact ?La littérature affirme que l’anonymat (absence de nom) est la cause de la participation visible en protégeant l’estime sociale en cas d’erreur. Nous supposons que la (non-)traçabilité de l’identifiant, et non l’anonymat, influe sur le degré de comparaison sociale entre apprenant.e.s, contribuant ou non à satisfaire leurs besoins d’autonomie, de compétence et de relation identifiés dans la théorie de l'autodétermination (TAD). Nous approfondissons l'étude du besoin de compétence, grâce à la théorie des buts d'accomplissement.Nous testons 3 modalités d’identification. Deux modalités explorent la polarité conventionnelle de la traçabilité (identification pseudonymique vs identification patronymique). La troisième modalité laissant les apprenant.e.s choisir leur identifiant ajoute une polarité identitaire qui oppose les identifications imposées (patronymique et pseudonymique) à l’identification autodéterminée. Nous faisons l’hypothèse que ces 3 modalités d’identification satisfont différemment les 3 besoins identifiés dans la TAD entravant ou favorisant la motivation intrinsèque. Nous mesurons ces différentiels en comparant les taux de réponses enregistrés par l’artefact lors des fréquentes séquences d’évaluations non-certificatives mises en œuvre.

  • Titre traduit

    Enforced or self-determined identifications and visible participation in mediated non-certified assessments


  • Résumé

    While patronymic identification prevails in the context of classroom assessments, the use of artifacts to collect learners' response makes it possible to propose alternative modalities of identification. Does the manipulation of learners' identification in a frequent, synchronous, on site non-certified assessment impact the visible participation recorded by the artifact?The literature argues that anonymity is the cause of visible participation as it protects learners' social esteem in case of error. We assume that the (un)traceability of the identifier, rather than anonymity (absence of name), affects the degree of social comparison between learners who contribute or not to meeting their needs for autonomy, competence and relationships identified in the theory of self-determination (SDT). We further explore the study of competence needs, which are paramount in a learning context, through the theory of achievement goals.We test 3 modalities of identification. Two imposed modalities explore the conventional polarity of traceability (pseudonymic identification vs. patronymic identification). The third modality allows learners to choose their identifier creating an additional identity polarity that opposes imposed identifications (patronymic and pseudonymic) to self-determined identification. We hypothesize that these 3 identification modalities satisfy differently the 3 needs identified in the SDT thwarting or encouraging intrinsic motivation. We measure these differentials by comparing the response rates recorded by the artifact during the frequent sequences of non-certified assessments implemented.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.