Modernes Cicéron : la romanité des orateurs d’assemblée de la Révolution française et de l’Empire (1789-1807)

par Hélène Parent

Thèse de doctorat en Langue et littérature françaises

Sous la direction de Alain Vaillant.


  • Résumé

    L’« anticomanie », tout particulièrement romaine, des orateurs d’assemblée de la période révolutionnaire constitue un lieu commun qui se construit dès le lendemain de Thermidor et perdure jusqu’à nos jours, contribuant à faire de l’éloquence révolutionnaire un objet rebutant, tant sur le plan esthétique – elle resterait attachée aux formes d’une rhétorique classique jugée dépassée – que sur le plan politique et moral – elle aurait contribué à légitimer la violence. Cette étude propose de réexaminer la romanité de ces orateurs et les analyses qui ont pu en être faites par le passé, en s’intéressant notamment à la régénération de la figure de l’orateur politique. Le corpus sur lequel s’appuie cette thèse, constitué de 329 discours prononcés par 168 orateurs au cours de la période allant de la création de l’Assemblée constituante (1789) à la suppression du Tribunat par Napoléon Bonaparte (1807), permet de montrer que, grâce à la position de vir bonus dicendi peritus qu’il assume dans la cité, suivant le modèle défini par Cicéron, l'orateur politique est un creuset capable de recevoir un imaginaire collectif, de le transformer, puis de le transmettre et de le diffuser. À ce titre, il est un élément-clé dans la circulation des représentations culturelles qui fondent l'époque moderne, et participe à la construction d'une communauté nationale imaginée. Ainsi la romanité révolutionnaire, loin d’être un simple ornement rhétorique, et considérée à la fois comme une langue, un ethos et un ensemble de motifs textuels, devient le matériau d'un récit des origines de la nation moderne, de tonalité épique, qui sera réinvesti par les historiens et écrivains durant tout le XIXe siècle.

  • Titre traduit

    Modern Cicero : the romanity of assembly orators of the french Revolution and the Empire (1789-1807)


  • Résumé

    The cult of Antiquity, especially about Ancient Rome, among the speakers of the assemblies during the French Revolution, is a commonplace which was built as early as Thermidor and which is enduring as far as today. This fact contributes to the idea that the revolutionary eloquence is off-putting, from the aesthetic point of view – because it would remain committed to the patterns of a classical rhetoric deemed to be out-dated – as well as from the political and moral points of view – because it would have contributed to legitimate the violence. This study proposes a revaluation of these speakers’ romanity and of the analyses which were done about it in the past, with particular attention paid to the regeneration of the figure of the political speaker. The working corpus is composed of 329 speeches made by 168 speakers during the period from the beginning of the constituent assembly (1789) to the removal of the Tribunate by Napoleon Bonaparte (1807). This corpus enables to show that, thanks to the position of vir bonus dicendi peritus that he must assume in the city, according to the model drawn up by Cicero, the political speaker is a king of melting-pot which is able to receive a collective imagination, to transform it, then to convey and disseminate it. For this reason, he is a key element of the circulation of cultural representations establishing the modern age, and it takes part in the building of a national imagined community. Therefore, the revolutionary romanity, far from being a simple rhetoric ornament, and if it is regarded as a simultaneous language, ethos and set of textual patterns, becomes the material of a story of the modern nation’s origins, told and written in an epical register, which will be reinvested by the historians and writers during all the XIXth century.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.