Esthétique des clichés : épistémologie, généalogie et usages cinématographiques aberrants d’un phénomène normatif

par Léo Pinguet

Thèse de doctorat en Esthétique

Sous la direction de Olivier Schefer.

Soutenue le 20-01-2020

à Paris 1 , dans le cadre de École doctorale Arts plastiques, esthétique et sciences de l'art (Paris) , en partenariat avec Institut ACTE (Paris) (équipe de recherche) et de Institut ACTE (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Jean-Michel Durafour.

Le jury était composé de Olivier Schefer, Dork Zabunyan, Anne Herschberg-Pierrot.


  • Résumé

    Ce travail se propose de penser les conditions de possibilité d'une esthétique des clichés en s'appuyant principalement sur trois axes : un commentaire de Gilles Deleuze et son usage de la notion de cliché ; une enquête épistémologique et généalogique croisant les apports des études littéraires et de la philosophie au regard de l'esthétique ; une analyse des films américains de Joe Dante, Brian de Palma, David Lynch, John Carpenter et Paul Verhoeven. Les clichés sont généralement perçus, pensés et jugés de manière strictement dépréciative comme relevant d'un raté du discours ou de l’œuvre d’art qui renvoient à une aliénation et une an-esthésie. Dégager le paradigme d'hostilité qui prévaut à leur appréhension, autant que le modèle ordinaire de reconnaissance et de désignation du phénomène permettent, au contraire, d'entrevoir une aporie des clichés entre normativité et aberration. L'analyse du dispositif esthétique de certains films, qui problématisent le rapport des corps, du cerveau et des images, tout en manipulant les clichés sans pour autant être jugés comme tels, permet d'envisager une autre manière de sentir les clichés et d'autres types de clichés.

  • Titre traduit

    Aesthetics of clichés : epistemology, genealogy and aberrant uses by the cinema of a normative phenomenon


  • Résumé

    This work examines the conditions of possibility of an aesthetic of clichés. The approach is mainly based on three directions: a commentary of Gilles Deleuze and his use of the notion cliché; an epistemological and genealogical investigation combining the contributions of literary studies and philosophy from an aesthetic point of view; an analysis of American films by Joe Dante, Brian de Palma, David Lynch, John Carpenter and Paul Verhoeven. Clichés are generally perceived, reflected and judged in a strictly depreciative way as a failure of the discourse or as failure for the works of art, a failure that refers to alienation and anesthesia. Identifying the paradigm of hostility that prevails in their apprehension, as much as the ordinary model of recognition and designation of the phenomenon allows, on the contrary, to glimpse an aporia of clichés between normativity and aberration. The analysis of the aesthetic device of certain films, which problematizes the relationship between bodies, brain and images while manipulating the clichés without being judged as such, allows to consider another way of feeling the clichés and other types of clichés.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque électronique de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.