Macroévolution, macroécologie et biogéographie des conodontes du Permien terminal et du Trias

par Pauline Guenser

Thèse de doctorat en Paléontologie

Sous la direction de Gilles Escarguel et de Nicolas Goudemand.

Soutenue le 18-12-2020

à Lyon , dans le cadre de École Doctorale Evolution Ecosystèmes Microbiologie Modélisation , en partenariat avec Université Claude Bernard (Lyon) (établissement opérateur d'inscription) et de Laboratoire d'Écologie, des Hydrosystèmes Naturels et Anthropisés (laboratoire) .

Le président du jury était Gilles Cuny.

Le jury était composé de Gilles Escarguel, Nicolas Goudemand, Emilia Jarochowska, Catherine Crônier, Catherine Girard.

Les rapporteurs étaient Emilia Jarochowska, Catherine Crônier.


  • Résumé

    L'étude de la biodiversité passée en contexte de crise biotique est essentielle à la compréhension de la crise environnementale actuelle. Pour cela, les conodontes sont utilisés pour étudier les conséquences des perturbations survenues à la limite Permien/Trias et au Trias. Habituellement connus par leurs éléments buccaux, leurs qualités biostratigraphiques font d'eux un modèle idéal pour étudier la biodiversité en temps profond. Trois axes sont développés au cours de cette thèse, le premier traitant de l'effet de l'échantillonnage sur la délimitation des espèces et de la contribution de l'environnement et du développement dans les patrons macroévolutifs. Le premier aspect est étudié en testant la classification spécifique de 160 éléments d'un assemblage du Trias inférieur par quantification de caractères diagnostiques variation du nombre d'individus. Les résultats montrent qu'un matériel abondant ne permet pas une meilleure identification taxinomique. Le second aspect est testé en quantifiant la forme d'éléments d'un assemblage du Trias supérieur. Les résultats montrent que, si l'environnement affecte l'évolution morphologique des conodontes, les contraintes développementales sont préservées. Le deuxième axe traite des patrons biogéographiques et des processus sous-jacents (niche vs. dispersion). Ces aspects sont étudiés grâce à une base de données des occurrences globales des conodontes du Trias inférieur. Si leur répartition biogéographique a évolué au cours du temps, elle est majoritairement due à la dispersion. Le dernier axe a eu pour but d'affiner la biogéographie des conodontes du Trias inférieur en élaborant un schéma biostratigraphique global avec la méthode des Associations Unitaires. Les zones d'associations résultantes sont discutées au regard des limites stratigraphiques déjà établies

  • Titre traduit

    Macroevolution, macroecology, and biogeography of Terminal Permian and Triassic conodonts


  • Résumé

    Studying past biodiversity in the context of biotic crisis is essential to understand the current environmental crisis. To do so, conodonts are used to study the consequences of disturbances at the Permian/Triassic boundary and in the Triassic period. Usually known by their buccal elements, their biostratigraphic qualities make them an ideal model for studying biodiversity in deep time. Three axes are developed during this thesis, the first dealing with the effect of sampling on species delimitation and the contribution of environment and development in macroevolutionary patterns. The first aspect is studied by testing the specific classification of 160 elements of an Early Triassic assemblage by quantifying diagnostic characters and variation in the number of individuals. The results show that abundant material does not allow a better taxonomic identification. The second aspect is tested by quantifying the shape of elements from a Late Triassic assemblage. The results show that if the environment affects the morphological evolution of the conodonts, developmental constraints are preserved. The second axis deals with biogeographic patterns and underlying processes (niche vs. dispersion). These aspects are studied with a database of global occurrences of Early Triassic conodonts. If their biogeographic distribution has evolved over time, it is mainly due to dispersion. The last axis aimed at refining the biogeography of the Early Triassic conodonts by elaborating a global biostratigraphic scheme using the Unitary Associations method. The resulting association zones are discussed in relation to the stratigraphic limits already established



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 17-12-2022

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard. Service commun de la documentation. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.