Influence de la variable générationnelle sur les interactions langagières : changements linguistiques et conflits culturels entre générations en Algérie et en France

par Fatima Zohra Fourar

Thèse de doctorat en Sciences du Langage

Sous la direction de Guy Achard-Bayle et de Abdenbi Lachkar.

Le président du jury était Gudrun Ledegen.

Le jury était composé de Guy Achard-Bayle, Abdenbi Lachkar, Mohamed Embarki, Khaoula Taleb Ibrahimi, Nathalie Auger, Enrica Galazzi.

Les rapporteurs étaient Mohamed Embarki, Khaoula Taleb Ibrahimi.


  • Résumé

    L’échange et le vivre ensemble des générations ont pour objectif le partage des espaces publics et des lieux de vie, à l’échelle d’une famille, d’une ville, d’un cadre social ou culturel. Mais cela n’empêche pas qu’il puisse y avoir des changements de transmission de valeurs et de traditions intergénérationnelles, avec l’introduction des nouvelles technologies, dans le quotidien des individus. De par cette mixité des générations, les rapports urbains/ruraux et le partage d’un espace approprié, privé/public, donnent naissance à une concurrence identitaire et à un changement dans les pratiques langagières des individus. Attias-Donfut (1995), Arrondel et Masson (1999), entre autres, admettent que la mobilisation des ressources langagières, des savoir-faire des acteurs dans la prévention des risques sociaux et la construction de réponses collectives, ont un impact positif sur le développement social. Dans cette étude, nous accordons la priorité aux sciences du langage pour voir si on peut traiter la question du changement linguistique aux plans théorique et descriptif. Ainsi, nous essayons de répondre à ces questions : Quel est l’impact de ce nouveau code ou bien de ce nouveau français populaire sur la langue française en général et sur les échanges langagiers en particulier, entre la génération d’hier notée X (1960-1980) et celle d’aujourd’hui notée Y (1980-1997) ? Comment le locuteur et l’interlocuteur de ces deux générations répondent à leurs besoins langagiers ? Quels sont les facteurs d’évolution des situations linguistiques ? Comment agissent-ils ? Et que laissent-ils présager ? Enfin, sur quoi se fonder pour décider que les différences entre les situations linguistiques sont le produit de changements et non de substitutions/de transformations ? L’objectif de ce travail est d’expérimenter une modélisation théorique des marques discursives intergénérationnelles, relatives aux faits caractéristiques d’une génération, d’un territoire, d’un changement linguistique et des pratiques langagières. En effet, une langue ne peut exister que parce que ses locuteurs préservent son existence à travers des/leurs pratiques linguistiques, représentées et/ou effectives. Deux différentes expérimentations descriptives et analytiques ont été réalisées afin d’analyser et discuter les rapports existants entre le changement linguistique et les variations langagières contemporaines, dont plus particulièrement la conscience linguistique et sociolinguistique. Une étude détaillée est proposée à cet effet. Celle-ci comporte : 1. Du côté des Pratiques langagières déclarées (Représentations), une enquête semi-directive sous forme d’entretiens basés sur deux différents questionnaires préétablis auprès d’un public distinct sur deux différents territoires en Algérie, Université de Batna 2, et en France, Université de Lorraine-Metz ; 2. Du côté des Pratiques langagières effectives, les représentations des médias, sous forme d’une étude analytique d’un programme de variétés et de divertissement, disponible sur la chaîne de télévision TF1, Koh-Lanta « Le choc des générations » 2017. Nous avons recensé les grilles d’analyse de ce programme, situées dans le temps et l’espace ainsi que les pratiques langagières intergénérationnelles telles que représentées par les médias.

  • Titre traduit

    Influence of the generational variable on language interactions : linguistic changes and cultural conflicts between generations in Algeria and France


  • Résumé

    The interactions and living together of generations aim to the sharing of public places and living spaces, on the scale of a family, a city, a social or cultural framework. But this does not prevent that there may be changes in the transmission of values and intergenerational traditions, with the introduction of new technologies, in the daily lives of individuals. Due to this mix of generations, urban/rural relations and the sharing of an appropriate space, private/public, gave rise to identity competition and a change in the language practices of individuals. Attias-Donfut (1995), Arrondel and Masson (1999), among others, admit that the mobilization of language resources, the know-how of actors in the prevention of social risks and the construction of collective responses, have a positive impact on social development.In this study, we gave priority to language sciences to see if we can address the issue of linguistic change at the theoretical and descriptive levels. Thus, we try to answer these questions: What is the impact of this new code or of this new popular French on the French language in general and on language exchanges in particular, between the generation of yesterday noted X (1960-1980) and today’s Y (1980-1997)? How do the speaker and interlocutor of these two generations respond to their language needs? What are the factors for the evolution of linguistic situations? How do they act? And what do they suggest? Finally, on what basis should we decide that the differences between linguistic situations are the product of changes and not substitutions/transformations? The objective of this work is to experiment with a theoretical modeling of the intergenerational discursive marks, relating to the characteristic facts of a generation, a territory, a linguistic change and language practices. Indeed, a language can exist only because its speakers preserve its existence through linguistic practices, represented and/or effective. Two different descriptive and analytical experiments were carried out to analyze and discuss the relationship between linguistic change and contemporary language variations, in particular linguistic and sociolinguistic awareness. A detailed study is proposed for this purpose. It includes: 1. On the Declared Language Practices (Representations) side, a semi-directive survey in the form of interviews based on two different pre-determined questionnaires with a separate audience in two different territories in Algeria, University of Batna 2, and in France, the University of Lorraine-Metz; 2. On the Effective Language Practices side, media representations, in the form of an analytical study of a variety and entertainment program, available on the TF1 television channel, Koh-Lanta «The Clash of Generations» 2017. We have identified the analytical grids of this program, located in time and space, as well as the intergenerational language practices as represented by the media.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.