Etude de la potentialité du développement de micro-organismes sur des matériaux d'isolation bio-sourcés et conventionnels utilisés dans la rénovation de batiments : impacts sur la qualité de l'air intérieur

par Ana Maria Tobon Monroy

Thèse de doctorat en Génie des procédés et bioprocédés

Sous la direction de Yves Andres et de Nadine Locoge.

Soutenue le 18-02-2020

à l'Ecole nationale supérieure Mines-Télécom Atlantique Bretagne Pays de la Loire , dans le cadre de École doctorale Sciences pour l'ingénieur (Nantes) , en partenariat avec Département Systèmes Energétiques et Environnement (laboratoire) , Traitement Eau Air Métrologie (laboratoire) et de Génie des Procédés – Environnement – Agroalimentaire (GEPEA) (Saint-Nazaire) (laboratoire) .

Le jury était composé de Yves Andres, Nadine Locoge, Anne-Marie Delort, Henri Wortham, Pierre Le Cann.

Les rapporteurs étaient Anne-Marie Delort, Henri Wortham.


  • Résumé

    Dans le contexte des transitions énergétique et environnementale, la réduction de la demande énergétique des bâtiments est devenue un des objectifs majeurs pour la société. Une des solutions possibles pour atteindre cet objectif est l’utilisation de matériaux bio-sourcés dans la rénovation énergétique de l’habitat et dans les constructions neuves répondant aux normes BBC. Or, compte tenu que les isolants bio-sources sont hygroscopiques, il est important de veiller à ce que l’humidité ne s’accumule pas au sein de ce type de matériaux car cela peut favoriser le développement fongique et impacter la qualité de l’air intérieur. Ce travail de thèse a eu pour objectif d’une part d’étudier la potentialité de différents matériaux d’isolation (matériaux bio-sourcés / matériaux conventionnels) et d’autre part d’évaluer les émissions en COV de ces matériaux en absence et présence de moisissures. Les résultats ont mis en évidence une variabilité des réponses des matériaux bio-sourcés face à la croissance fongique selon la méthode employée. De plus, ils ont révélé que les isolants bio-sourcés de l’étude sont peu émissifs en ce qui concerne les composés organiques volatils (COV) réglementaires et que d’autres COV sont majoritairement émis par ces matériaux. De même, une influence d’une l’HR élevée sur les émissions en COV des matériaux natifs a été observée. Enfin, 15 COV potentiellement microbiens (COVm) ont été identifiés comme pouvant être associés à la croissance d’Aspergillus niger.

  • Titre traduit

    Study of the potential of the development of microorganisms on bio-based and conventional insulation materials used in the renovation of buildings : impacts on indoor air quality


  • Résumé

    In an ecological and environnemental transition contexte, enhacing building energy efficiency has become a major objectif for the society. One possible solution to reach this goal is the use of bio-based insulation materials in building retrofitting and new low energy constructions. However, as they are hygroscopic, it is important to avoid humidity accumulation within these materials because it may promote mould growth and influence volatile organic compounds (VOC) emissions from materials, degradating indoor’s air quality. This thesis aimed to asses the potentiality of bio-based and conventional insulation materials to mould growth and to study VOC emissions from non-contaminated and contaminated materials. The results showed a variety of responses from the materials to mould growth. Regarding VOC emissions, the studied materials are low emissive when it comes to reglamentary compounds but other VOC are emitted from these materials. In adittion, an influence of high relative humidity on VOC emission was observed. Therafter, 15 microbial VOC (mVOC) associated with Aspergillus niger growth, were identified.

Accéder en ligne

bibliorespect


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : IMT Atlantique - Campus Nantes. Centre de documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.