Rôle des interactions communautaires, mécanisme d’appropriation du sens pour la construction de son parcours professionnel et de sa vie

par Mathilde Moisseron

Thèse de doctorat en Psychologie et Ergonomie. Psychologie

Sous la direction de Jean-Luc Bernaud.

Soutenue le 04-11-2020

à Paris, HESAM , dans le cadre de École doctorale Abbé Grégoire (Paris) , en partenariat avec Centre de recherche sur le travail et le développement (Paris) (laboratoire) , Psychologie de l'Orientation (équipe de recherche) et de Conservatoire national des arts et métiers (France) (établissement de préparation de la thèse) .

Le président du jury était Anne-Marie Costalat-Founeau.

Le jury était composé de Christian Heslon, Isabelle Olry-Louis.

Les rapporteurs étaient Laure Guilbert, Thomas Saïas.


  • Résumé

    Objet de recherche encore émergent en psychologie existentielle, les communautés sont à interroger pour mieux appréhender le rapport de l’individu à son existence. Cette thèse s’attache précisément à comprendre le rôle des interactions communautaires dans le mécanisme d’appropriation du sens pour la construction de son parcours professionnel et de sa vie. La communauté est définie dans cette étude comme « un groupe social formel et/ou informel dont l’individu est membre, uni autour d’échanges communs pluriels et d’organisations d’actions, partageant des intérêts, des aspirations et des valeurs communes ». Cinq branches d’études, à savoir, la psychologie de l’orientation, la psychologie sociale, en articulation avec la sociologie, la psychologie communautaire puis la psychologie existentielle ont permis d’explorer le sens de la communauté. Aucune étude n’ayant encore mis en relation le concept de la communauté avec les concepts emblématiques de la psychologie existentielle (Bernaud, 2018), un essai a été proposé. Cet essai a notamment permis de mettre en concordance les concepts emblématiques de la psychologie existentielle avec le modèle ternaire de la spiritualité (de Jager Meezenbroek et al., 2012b) afin que la communauté puisse exister/se reconnaître. Par ailleurs, pour explorer ces construits, le recours à une méthodologie mixte a été nécessaire. Une recherche exploratoire qualitative, suivant la méthode de « l’Investigateur Multistade de l’Identité Sociale (IMIS) » (Zavalloni & Louis-Guérin, 1984) a été menée auprès de cinq membres de cinq communautés différentes françaises, à savoir une communauté religieuse (Protestante), une communauté virtuelle (Pédagogie interactive), une communauté politique (les Républicains), une communauté humaniste (le Droit humain) et une communauté sociale (l’Accorderie). En sus, une recherche quantitative avec les cinq mêmes communautés a été réalisée auprès d’un échantillon de 101 participants. Différents instruments de mesure ont été retenus, à savoir l’échelle d’épanouissement psychologique (Diener et al., 2010 ; Villieux et al., 2016), l’échelle du sens de la vie (Steger et al., 2006), l’échelle de l’authenticité (Wood et al., 2008 ; Grégoire et al., 2014) et l’échelle de détermination du projet professionnelle (Sovet et al., 2020) en lien avec l’indice du sentiment d’appartenance communautaire (Chavis et al., 1986 ; Perkins et al., 1990 ; Saïas et al., 2018). Les résultats montrent que la communauté contribue pour les membres à construire leur identité psychosociale en relation avec leur « vrai-self » existentiel (Bernaud, 2018, p. 189), à donner un sens à leur vie, à les amener à un épanouissement socio-psychologique et à favoriser leur insertion sociale pour qu’in fine qu’ils prennent leur juste place dans la communauté humaine. À la lumière de ces résultats, il est créé une séance 8, complémentaire au dispositif d’accompagnement au sens de la vie et au sens du travail (SVST) développé par Bernaud et al. (2015, 2019), nommée « Développer le sens de sa vie en cultivant ses liens aux autres et aux communautés sociales ». Elle est conçue pour les bénéficiaires du dispositif d’accompagnement SVST et a pour vocation d’être mise au service des psychologues praticiens et des conseillers dans le champ de l’orientation professionnelle.

  • Titre traduit

    The Role of community interactions, a mechanism for the appropriation of meaning for the construction of one's professional career and one's life


  • Résumé

    Still an emerging topic for research in existential psychology, communities should be questioned if one wants to understand better the relationship of Individuals to their existences. This thesis focuses precisely on the understanding of the role of community interactions in the mechanism of appropriation of meaning for the construction of one's professional career and one's life. In this study, a community is defined as « a formal and/or informal social group of which the individual is a member, united around several shared exchanges and organisations of actions, having common interests, aspirations and values ». Five areas of expertise, namely, counseling psychology, social psychology in conjunction with sociology, community psychology and existential psychology, allowed us to investigate the meaning of communities. Since no study had ever established a connection between the concept of community and the emblematic concepts of existential psychology (Bernaud, 2018), a new approach has been suggested. In particular, this new approach made it possible to bring together the emblematic concepts of existential psychology with the ternary model of spirituality (de Jager Meezenbroek et al., 2012b) so that the community can exist/recognize itself. Moreover, in order to explore these constructs, it was necessary to turn to a mixed methodology. A qualitative exploratory research, following the method of the « Multi-level Investigator of Social Identity (IMIS) » (Zavalloni & Louis-Guérin, 1984) was carried out with five members of five different French communities, namely a religious community. (Protestant), a virtual community (Interactive pedagogy), a political community (the Republicans), a humanist community (Human Rights) and a social community (the Accorderie). In addition, a quantitative research with the same five communities was carried out with a sample of 101 participants. Different measuring tools were used, namely the psychological development scale (Diener et al., 2010; Villieux et al., 2016), the meaning of life scale (Steger et al., 2006), the scale of authenticity (Wood et al., 2008 ; Grégoire et al., 2014) and the scale of career decidedness (Sovet et al., 2020) in connection with the index of feeling of community belonging (Chavis et al., 1986 ; Perkins et al., 1990 ; Saïas et al., 2018). The results show that communities contribute to the building of the members’ psychological identities in relation to their existential « true-selves » (Bernaud, 2018, p. 189), to give meaning to their lives, to stimulate their socio-personal psychological developments and to promote their social integration so that they ultimately takes their rightful places in the human community. In accordance with these results, a session 8 was created, complementary to the counseling based on/about life and work meaning developed by Bernaud et al. (2015, 2019), named « Developing the meaning of one's life by cultivating one’s ties to others and to social communities ». It is designed for beneficiaries of the SVST counseling and is intended to be used by practicing psychologists and counselors in the field of vocational guidance.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Conservatoire national des arts et métiers (Paris). Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.