Interface-à-face

par Alice Lenay

Thèse de doctorat en Lettres et arts spécialité Arts du spectacle -

Sous la direction de Yves Citton et de Jean-Philippe Lachaux.

Le président du jury était Gretchen Schiller.

Le jury était composé de Laurence Allard, Serge Bouchardon, Gwenola Wagon.

Les rapporteurs étaient Jean-Marie Dallet, Mauro Carbone.


  • Résumé

    Cette thèse de recherche-création explore et cherche à baliser les distances que structurent nos milieux de rencontre sur écrans, à partir de l’observation des visages qui s’y projettent. Dans le face-à-face en présentiel, je ne vois pas mon propre visage, mais je vois celui de l’autre qui, en me regardant, désigne cette part aveugle de mon corps. Faire face au visage, c'est constater un point de vue différent du mien, c’est donc ouvrir une distance qui permet la rencontre.Comment cette distance se trouve-t-elle restructurée lorsque nous nous faisons face par l’intermédiaire de caméras et d’écrans, aujourd’hui combinés sous la forme hybride de « camécrans » ? Quels milieux de rencontre notre face-à-face écranisé peut-il ouvrir ?Interface-à-face : le titre de la thèse vise à interroger la distance physique, spatiale, technique et sociale entre nos visages sur écran.L’enquête est menée sur un corpus de propositions artistiques récentes (1990-2020) mettant en scène différents modes de rencontres entre des visages par la médiation d’écrans. Elle se concentre sur les évolutions de trois artistes et collectifs dont les travaux sont particulièrement riches en la matière, que j’ai suivis et parfois accompagnés dans leur travail : Dominic Gagnon, Annie Abrahams et BeAnotherLab. Pour tester les hypothèses théoriques que je tire de l’analyse des œuvres du corpus, je propose des dispositifs artistiques que j’ai réalisés au cours des dernières années ou en cours de réalisation, et qui sont exposés sur un site internet associé.À travers ces dispositifs artistiques, l'écran devient un laboratoire d'observations et d'expériences de nos rencontres à distance, telles qu’elles se multiplient depuis une vingtaine d’années, au point de prendre désormais une place incontournable dans nos relations sociales.

  • Titre traduit

    Inter-Faces


  • Résumé

    This research-creation dissertation explores and attempts to map out the distances that structure our meeting environments on screens, based on the observation of the faces appearing on them. In a face-to-face situation in presence, I do not see my own face, but I see the face of the other who, looking at me, points to this blind part of my body. I aknowledge an other point of vie on the world. To face the face then is to open a distance that allows the encounter. How is this distance restructured when we face each other through cameras and screens, now combined in the hybrid form of “camscreens”? What meeting environments can our screen-based face-to-face encounters open up? Interface-to-face: the title of this dissertation aims at questioning the physical, spatial, technical and social distances between our faces on screen.The investigation is carried out on a corpus of recent artistic propositions staging differ- ent modes of encounters between faces through the mediation of screens. It focuses more on the evolutions of three artists and collectives whose work is particularly rich on these issues, whom I have followed and accompanied in their work: Dominic Gagnon, Annie Abrahams and BeAnotherLab. Artistic installations that I have created over the past few years or that I am currently developing, exhibited on a site dedicated to the dissertation, are called upon to test the theoretical hypotheses drawn from the analysis of the works in the corpus, in order to shed light on our screen-based face-to-face encounters. Starting from asynchronous encounters (on YouTube) and ASMR videos (side A), the dissertation moves on to analyze synchronous encounters (using Zoom and Virtual Reality headsets) (side B). The trajectory as a whole proposes a path between different case studies so as to sketch a cartography of the possibilities and environments of encounters on screens.Through these artistic devices, the screen becomes a laboratory for observations and ex- periments on our remote encounters, as they have multiplied over the last twenty years, playing an increasing role in our social relations.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Grenoble Alpes. Bibliothèque et Appui à la Science Ouverte. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.