Espaces transfrontaliers, territorialités et conflictualités en Afrique centrale : cas des bassins frontaliers Est et Sud du Cameroun

par Calvin Minfegue assouga

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Anne-Laure Amilhat-Szary et de Claude-Ernest Kiamba.

Le président du jury était Claude Abe.

Le jury était composé de Frédéric Giraut, Marie Morelle, Géraud Magrin.

Les rapporteurs étaient Frédéric Giraut, Janvier Onana.


  • Résumé

    Cette thèse fait l’hypothèse que la conflictualité repérable dans certaines marges territoriales du Cameroun est (aussi) façonnée par des divergences dans l’expression des territorialités dans ces espaces. Les territorialités, comprises dans leur acception sociogéographique inspirée de Claude Raffestin, renvoient aux représentations, discours ambiants (officiels et locaux) et pratiques qui médiatisent les rapports des acteurs aux espaces. Cette conception de la territorialité converge avec des travaux sociologiques et géographiques s’orientant respectivement vers une attention renouvelée pour la banalité et un intérêt pour une « géographie par le bas ». Ce sont ainsi des formes plurielles de conflictualité qui se laissent découvrir avec leurs ancrages socio-historiques, leurs mouvements et historicités propres et leur connexion aux dynamiques régionales, voire globales. L’étude de la conflictualité dans les zones frontalières, par une entrée privilégiant la territorialité, permet également de présenter toute la complexité de la frontière en contexte camerounais dans la variété de ses formes, dans la labilité de ses fonctions et la plasticité de ses localisation et situation.Deux terrains frontaliers camerounais rendent possibles une telle analyse à savoir Kye-Ossi dans la région du Sud et Garoua-Boulaï dans la région de l’Est. Ils s’insèrent dans des espaces transfrontaliers recouvrant des portions de territoire en conflit (La RCA) et des territoires où des formes singulières d’insécurité autrefois latentes et/ou absentes semblent désormais présentes (Guinée-équatoriale).

  • Titre traduit

    Cross border spaces, territorialities and conflicts in Central Africa : the case of southern and eastern borders of Cameroon


  • Résumé

    This work makes the hypothesis that the potential for conflicts in some Cameroonian borderlands are (also) shaped by incompatibilities and divergences in the expression of territorialities in these spaces. Territorialities, understood in their socio-geographical sense in the wake of Raffestin's work, refer to representations, speeches (official and local) and practices that mediate the relationships between actors and spaces. This conception of territoriality finds fertile convergences with sociological and geographical works respectively oriented towards a renewed attention to banality and an interest in a "geography from below". Thus, these are plural forms of conflicts that can be observed with their socio-historical roots, their own movements and historicity and their connection to regional and global dynamics. The study of active and latent conflicts in the borderlands, with an entry privileging territoriality, also makes possible to present the complexity surrounding Cameroonian borders in the variety of its forms, the lability of its functions and the plasticity of its localization and situation.Two Cameroonian borderlands make possible such an analysis, namely Kye-Ossi in the South region and Garoua-Boulaï in the Eastern region. They are inserted in cross-border areas covering portions of territory in conflict (CAR) and territories where singular forms of insecurity formerly latent seem to emerge (Equatorial Guinea).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Grenoble Alpes. Bibliothèque et Appui à la Science Ouverte. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.