De l’épistémologie individuelle à l’épistémologie collective. L’épistémologie statutaire et prédictive : la notion de bon prédicteur

par Mohamed Najib

Thèse de doctorat en Philosophie et sciences sociales

Sous la direction de Gloria Origgi.

Le président du jury était Pascal Engel.

Le jury était composé de Pascal Engel, Brent Strickland, Jesús Vega Encabo, Denis Bonnay.

Les rapporteurs étaient Brent Strickland, Jesús Vega Encabo.


  • Résumé

    Nous associons régulièrement des connaissances à des entités collectives. Il existe même des communautés collectives qui se consacrent à produire des connaissances, c’est le cas des différentes communautés scientifiques. Cette thèse s’intéresse au lien entre l’épistémologie individuelle et l’épistémologie collective. Je montre que l’épistémologie classique ne permet pas de rendre compte de manière satisfaisante de cette connaissance collective (Pettit 2004; List et Pettit 2011; Goldman 2014a; Lackey 2016; P. Engel 2015) pour deux raisons principales que sont d’une part la faiblesse inhérente des épistémologies individuelles post-Gettier (Gettier 1963) et le dilemme discursif qui impose des contraintes aux agrégations des attitudes (List et Pettit 2011). Il faudrait logiquement en conclure que les entités collectives ne disposent pas de connaissance ou qu’il est nécessaire de réviser l’épistémologie classique. A la différence de Pascal Engel (P. Engel 2015), je choisis la seconde option et propose une nouvelle forme d’épistémologie générale qui puisse s’appliquer facilement aux différentes facettes que peut prendre la connaissance: connaissance individuelle, connaissance personnelle, savoir-faire, connaissance propositionnelle, connaissance scientifique et naturellement la connaissance collective. Cette approche vise à rendre compte de deux dimensions essentielles à savoir le mécanisme d’attribution de la connaissance et le rapport particulier qu’un agent connaissant entretient avec son environnement. Je qualifie cette approche de statutaire et prédictive. Elle se résume à dire qu’un agent sait lorsqu’il dispose du statut de bon prédicteur relativement à l’objet de connaissance. Cette approche trouve ses racines dans la notion de bon informateur d’Edward Craig (Craig 1990a), la notion de statut chez John Searle (Searle 2010) et l’idée de processus prédictifs chez Karl Friston et Andy Clark (K. J. Friston et E. Stephan 2007; K. Friston et al. 2017; Clark 2016).

  • Titre traduit

    From individual epistemology to collective epistemology


  • Résumé

    We regularly associate knowledge with collective entities. There are even collective communities dedicated to producing knowledge, such as the different scientific communities. This thesis is interested in the link between individual epistemology and collective epistemology. I show that classical epistemology does not give a satisfactory account of this collective knowledge (Pettit 2004; List and Pettit 2011; Goldman 2014a; Lackey 2016; P. Engel 2015) for two main reasons: the inherent weakness of individual post-Gettier epistemologies (Gettier 1963) and the discursive dilemma which imposes constraints on the aggregation of attitudes (List and Pettit 2011). It should logically be concluded that the collective entities have no knowledge or that it is necessary to revise classical epistemology. Unlike Pascal Engel (P. Engel 2015), I choose the second option and propose a new form of general epistemology which can be easily applied to the different facets that knowledge can take: individual knowledge, personal knowledge, know-how, propositional knowledge, scientific knowledge and of course collective knowledge. This approach aims to account for two essential dimensions, namely the mechanism for attributing knowledge and the particular relationship that a knowing agent has with his environment. I qualify this approach as statutory and predictive. It boils down to saying that an agent knows when he has the status of a good predictor relative to the object of knowledge. This approach has its roots in Edward Craig's notion of good informant (Craig 1990a), the notion of status in John Searle (Searle 2010) and the idea of ​​predictive processes in Karl Friston and Andy Clark (KJ Friston and E. Stephan 2007; K. Friston et al. 2017; Clark 2016).


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.