La symbolisation du matricide féminin ou l'advenir femme

par Linda Widad

Thèse de doctorat en Psychologie. Psychologie clinique

Sous la direction de Samuel Lepastier.

Le président du jury était Paul-Laurent Assoun.

Le jury était composé de Samuel Lepastier, Paul-Laurent Assoun, François Sauvagnat, Clotilde Leguil, Claire Squires.

Les rapporteurs étaient François Sauvagnat, Clotilde Leguil.


  • Résumé

    C’est la rareté du meurtre de la mère par la fille qui nous interroge sur le rôle d’un matricide symbolique féminin. Alors que les meurtres commis par les fils constituent la trame de textes fondateurs, nous avons cherché à comprendre pourquoi la version opposée et féminine n’apparaissait nulle part et si ce n’était pas le signe d’un ratage au cours du développement de la petite fille vers son advenir femme. Pour cela nous avons fouillé différentes mythologies, les trois grandes religions monothéistes, quelques contes populaires, ainsi que des oeuvres littéraires. Il a fallu revisiter le lien mère-fille, puis la relation homme-femme, et enfin terminer sur le rôle du père dans ce ratage. C’est par la préhistoire que nous avons conclu notre travail, en émettant l’hypothèse d’une peur primale chez l’homme, qui l’a poussé à domestiquer la femme. Se trouvant ainsi dévalorisée la femme devenue mère transmet un barrage de la symbolisation qui provoque le ratage du matricide psychique et entraîne sa sempiternelle répétition.

  • Titre traduit

    The symbolization of feminine matricide, or the becoming woman


  • Résumé

    It is the rarity of murders committed by daughters on their mothers that leads to questioning on female symbolic matricide. While murders committed by sons are the foundation statements, we went on a quest to find the reason why the opposite feminine version is nowhere visible. Could this be the sign of a failure during the little girl’s developmental process of the girl becoming a woman? For that, we have investigated into various mythologies, the three main monotheist religions, common stories and as well as into some literary works.It has been necessary to re-examine, first the binding mother-daughter relationships, the woman-man relationships and to determine the role of the father in that failure. It is with the Prehistory that we have concluded our work, venturing the hypothesis of a primal fear that pushed the man to domesticate the woman. Feeling underestimated, the woman transmits a symbolisation barrier provoking the failure of the psychic matricide and its eternal recurrence.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.