Beyond WEIRD : an interdisciplinary approach to language acquisition.

par Camila Scaff

Thèse de doctorat en Biologie, médecine et santé. Sciences Cognitives

Sous la direction de Alejandrina Cristia.

Le président du jury était Anne Christophe.

Le jury était composé de Alejandrina Cristia, Anne Christophe, Adriana Weisleder, Titia Benders, Damián E. Blasi, Elika Bergelson, Ewan Dunbar.

Les rapporteurs étaient Adriana Weisleder, Titia Benders.

  • Titre traduit

    Au-delà du WEIRD : une approche interdisciplinaire pour l'acquisition du langage


  • Résumé

    Jusqu'à présent, la majorité des recherches sur le développement des jeunes enfants provient de recherches centrées sur des populations dites « Occidentales, Eduquées, Industrialisées, Riches et Démocratiques (WEIRD en anglais ; Henrich, Heine, & Norenzayan, 2010). Il est moins documenté l'environnement de la petite enfance, les mécanismes d'apprentissage et les repères d'acquisition du langage des enfants qui grandissent dans des conditions autres que celles des « WEIRD ». J'ai contribué dans cette thèse à l'étude de l'impact de l'apport linguistique sur les résultats lexicaux en utilisant différentes approches méthodologiques ainsi que diverses populations. Ce document comporte : une méta-analyse explorant la relation entre le niveau socio-économique de l’enfant et le développement lexical précoce ; une étude empirique des effets du SE, du statut langagier et de l'âge sur le traitement lexical et le vocabulaire chez les jeunes enfants français ; et enfin, une étude utilisant des enregistrements pour analyser la quantité et les sources des apports linguistiques offerts aux enfants issus d’une communauté autochtone en Bolivie, les Tsimanes. Dans la discussion finale, je présente les avantages et les limites de la recherche interculturelle et les dangers de la généralisation à partir d'un seul type de contexte socio-écologique.


  • Résumé

    To date, most of what we know in early development comes from research on children in Western, Educated, Industrialized, Rich and Democratic populations (WEIRD; Henrich, Heine, & Norenzayan, 2010). There is much less information about the early environment, learning mechanisms, and language acquisition benchmarks of children who grow up in non-WEIRD conditions. Throughout the dissertation, with different methodological approaches and datasets, I work with populations often underrepresented in developmental research: populations from diverse socioeconomic status (SES) backgrounds and indigenous communities. I contributed to the study of whether linguistic input has a crucial impact on later lexical outcomes across three studies: a meta-analysis exploring the relationship between SES and early lexical development; an empirical study of the effects of SES, lingual status, and age on lexical processing and vocabulary in young French children; and finally, a study using daylong recordings to analyze the quantity and sources of language input afforded to children from a small-scale community in the lowlands Bolivia, the Tsimane’. In the final discussion, I present the benefits and limitations of cross-cultural research and the dangers of generalizing from only one kind of socio-ecological background.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.