Herméneutique, oralité, temporalité. L’écriture traductive théâtrale de l’interprétation des classiques à la mise en voix. Phèdre et Dom Juan traduits pour la scène italienne contemporaine

par Ludovica Maggi

Thèse de doctorat en Traductologie

Sous la direction de Colette Laplace.

Soutenue le 31-01-2019

à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Langage et langues (Paris) , en partenariat avec Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris) (établissement de préparation) et de CLESTHIA (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Jean-Yves Masson.

Le jury était composé de Colette Laplace, Jean-Yves Masson, Anne-Rachel Hermetet, فايزة القاسم, Francesco Laurenti.

Les rapporteurs étaient Jean-Yves Masson, Anne-Rachel Hermetet.


  • Résumé

    Dans la présente thèse nous formulons une réflexion sur la traduction des classiques du théâtre à travers les trois catégories traductologiques de l’herméneutique, de l’oralité et de la temporalité. A cet effet, nous envisageons la traduction comme le résultat d’un processus herméneutique concernant l’œuvre dans sa totalité. Au centre de ce processus, nous plaçons le sujet traduisant, dont la culture individuelle – à son tour reflet et déclinaison de la culture collective de l’espace-temps cible – constitue l’horizon d’interaction avec l’œuvre source. En découle la saisie d’un Sens total, au-delà du simple sens textuel, qui inclut une inscription dans la temporalité et l’identification d’une théâtralité, tout particulièrement vocale. Posant cette construction comme hypothèse de fond, nous recherchons les marques d’une telle interprétation de l’œuvre dans l’oralité de la traduction. Nous imaginons cette dernière comme la projection d’une voix performée et la concevons comme un tissu composite dans lequel les dimensions linguistique, rythmique et vocale participent à la construction d’un discours contemporain sur l’œuvre classique, le théâtre du passé, le théâtre du présent, sur la traduction elle-même et sa relation au temps. Un corpus de traductions italiennes contemporaines de Phèdre et Dom Juan destinées à la représentation scénique constitue la pierre de touche pour la vérification de notre hypothèse, tout en apportant un éclairage sur la réception des classiques du théâtre français en Italie.

  • Titre traduit

    Hermeneutics, Orality, Temporality. The interpretation of the Classics and Projection of Voice in Theatre Translative Writing. A study of contemporary translations of Racine’s Phèdre and Molière’s Dom Juan for the Italian stage


  • Résumé

    In this thesis, we focus on theatre classics and on the interaction between hermeneutics, orality and temporality. To this aim, we think of translation as the result of a hermeneutical process which goes beyond the text and includes an interpretation of the play as a whole. In this framework, the translator plays a central role as they interact with the source text through the hermeneutical horizon of their individual and collective culture, extracting a Sense which extends to the perception of a specific temporality and theatricality. Our hypothesis is that this Sense can be found in the orality of the translative writing, which we consider to be the projection of voice in performance and which we define as a combination of language, rhythm and vocality, resulting in a contemporary discourse about the classic work, about theatre – both past and present – and about translation itself, as well as about its relationship to time. A corpus of Italian translations of Phèdre and Dom Juan for the stage helps verify our hypothesis, while offering an insight into the reception of French classical theatre in Italy.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.