BLSE hospitalière en France : comprendre pour contrôler

par Sarah Jolivet

Thèse de doctorat en Recherche clinique, innovation technologique, santé publique. Epidémiologie

Sous la direction de Jean-Christophe Lucet.


  • Résumé

    La situation épidémiologique des entérobactéries productrices de β-lactamases à spectre étendu (EBLSE) évolue rapidement en France et dans le monde. De plus, la dissémination des EBLSE est un problème dans les établissements de soins et occasionne une augmentation des taux de morbidité et de mortalité ainsi que des coûts associés aux soins. Actuellement, les mesures de prévention reposent sur le respect des précautions standard pour tous les patients (dont l’hygiène des mains) et la mise en place des précautions complémentaires contact pour les patients porteurs de bactéries multi-résistantes dont les EBLSE. Cette thèse a pour objectif d’améliorer les connaissances épidémiologiques sur les processus de dissémination, d’acquisition, de colonisation puis d’infection à EBLSE dans les hôpitaux français. Ce travail s’est appuyé sur des données de surveillance des EBLSE dans un hôpital parisien, et d’une enquête de prévalence de portage réalisée en 2016. Dans une première partie sur l’acquisition, à partir des données de surveillance des Staphylococcus aureus résistants à la méticilline (SARM) et des EBLSE entre 1997 et 2015 dans 2 réanimations, nous avons montré que la pression de colonisation impactait les acquisitions d’EBLSE mais pas de SARM. Ceci suggère que les mesures de prévention doivent être adaptées à la bactérie multi-résistante. Dans une deuxième partie sur l’étape de colonisation, à partir d’une enquête de prévalence, 17 % des patients étaient colonisés à EBLSE et la majorité n’était pas connue. Les facteurs de portage d’EBLSE étaient un âge supérieur à 65 ans, un retour de voyage à l’étranger récent, une exposition aux antibiotiques et une hospitalisation prolongée. Ce travail suggère qu’il est nécessaire de renforcer les précautions standard pour tous les patients afin de maitriser la diffusion des EBLSE. Dans une troisième partie sur l’étape d’infection, à partir des données de surveillance des infections sternales en chirurgie cardiaque, les facteurs d’infection à EBLSE étaient une admission en réanimation dans les 6 mois, une hospitalisation post-opératoire en réanimation prolongée et être né hors France. Ces résultats suggèrent que chez des patients présentant un de ces facteurs de risque, l’antibiothérapie préemptive devrait prendre en compte une infection à EBLSE. Ce travail de thèse offre un nouvel éclairage sur l’épidémiologie hospitalière des EBLSE en France. Ces données pourraient permettre de faire évoluer les recommandations françaises vers un renforcement des précautions standard aux dépens des précautions complémentaires contact.

  • Titre traduit

    ESBL in French hospitals : understanding in order to control


  • Résumé

    Extended-spectrum β-lactamases enterobacteria (ESBL-PE) have increasingly been reported in France and worldwide. Moreover, ESBL-PE dissemination is a problem in health care facilities and is associated with higher morbidity and mortality rates, as well as higher hospital costs. Currently, infection control measures are based on the respect of standard precautions for all patients (including hand hygiene) and the implementation of contact precaution for patients carrying multidrug-resistant organisms (MDROs) including ESBL-PE. The objective of this research project was to study the epidemiology of ESBL-PE, from transmission, acquisition, carriage to infection in French hospitals. Data for the project was obtained through local surveillance of ESBL-PE in a Parisian hospital and a cross-sectional survey of ESBL-PE carriage conducted in 2016. The first part of the study describes the evolution of methicillin-resistant Staphylococcus aureus (MRSA) and ESBL-PE acquisition in two intensive care units, using surveillance data between 1997 and 2015. Results showed that colonization pressure contributed to the increasing incidence of ESBL-PE but not MRSA. This study suggests that preventive control measures should be customized to MDROs. The second part of the study presents the results of a cross-sectional survey. We found that 17% of patients were digestive carrier of ESBL-PE, and most of them had not been previously identified as carrier. Greater age, recent travel abroad, exposition to antibiotics and prolonged hospitalization were associated with ESBL-PE carriage. These results suggest reinforcing standard precautions rather than contact precautions for controlling the spread of ESBL-PE. In the third part of the study concerning infection, from prospective surveillance of surgical wound infection following cardiac surgery, we determined risk factors for surgical wound infection with ESBL-PE: previous intensive care unit admission during the preceding 6 months, postoperative intensive care unit stay longer than 5 days, and being born outside France. Our results suggest that ESBL-PE should be considered for pre-emptive antibiotic therapy in patients with one of these risk factors. This work provides new insights into the hospital epidemiology of ESBL-PE in France, that might influence French infection control policies, by considering for instance to reinforce standard precautions rather than contact precautions.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.