La dimension urbaine de la politique européenne de cohésion et la construction métropolitaine : le cas de l'Ile-de-France

par Brice Laménie

Thèse de doctorat en Géographie, espaces et developpement. Géographie du développement

Sous la direction de Dominique Rivière.

Soutenue le 22-11-2019

à l'Université Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Sciences des sociétés (Paris ; 2019-...) , en partenariat avec Géographie-cités (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Frédéric Santamaria.

Le jury était composé de Frédéric Santamaria, Anna Geppert, Nadia Arab, Grégory Hamez.

Les rapporteurs étaient Anna Geppert, Nadia Arab.


  • Résumé

    L'effet de l'intervention de l'Union européenne sur les politiques publiques nationales et locales est aujourd'hui couramment démontré.Depuis quelques décennies, l'UE a tenté de porter un modèle de traitement des problèmes urbains par l'intermédiaire d'expérimentations menées au titre de la politique régionale. En 2007, les dispositifs dénommés « Projets pilotes urbains » et « URBAN » ont été fondus dans le cadre général de la politique de cohésion. Si les objectifs de cette dernière sont désormais adossés à la Stratégie de Lisbonne-Göteborg, renommée en 2010 « Stratégie Europe 2020 », la dimension urbaine a néanmoins été réaffirmée.Les objectifs fixés par la Stratégie de Lisbonne-Göteborg, plus favorables à la compétitivité, soulèvent la question d'une orientation plus directe de la politique de cohésion à destination des territoires métropolitains. La dimension urbaine de la politique européenne de cohésion et les enjeux de la construction métropolitaine semblent maintenant face à face. Dans cette étude, nous interrogeons les modalités de leur croisement à partir du cas de l'Île-de-France. Dans cette Région, l'apparition d'un échelon métropolitain en 2016 invite à se pencher sur la concurrence et la complémentarité entre les différentes échelles de l'organisation territoriale. En nous basant sur une série d’observations et d’entretiens, menés auprès des acteurs chargés de la conception et de la mise en œuvre de la politique de cohésion, notre démonstration s'enrichit d'analyses de terrain et d'un corpus documentaire issu des instances de gouvernance. Nous montrerons ainsi que la dimension urbaine de la politique de cohésion est un vecteur incomplet de transformation des pratiques de l’action publique locale. De plus, son impact financier est relativement faible et sa territorialisation incomplète.Par ses principes d'intervention, la politique de cohésion invite les collectivités à s'adapter et accompagne, sans les bouleverser, les dynamiques de la construction métropolitaine en Île-de-France. L’Union européenne constitue aussi une opportunité pour la Région, depuis le transfert d’une grande partie de la gestion des fonds en 2014, d’affirmer sa position de coordinateur. Au niveau infrarégional, les effets de la politique de cohésion sont plus mesurés, et les fonds européens soulignent les difficultés de structuration des différents territoires

  • Titre traduit

    The urban dimension of European cohesion policy and the metropolitan institutional building process : the case of Ile-de-France region


  • Résumé

    The effect of EU intervention on national and local public policies is now commonly demonstrated.In recent decades, the EU has attempted to model urban issues through regional policy experiments. In 2007, the so-called "Urban Pilot Projects" and "URBAN" were merged into the general framework of the cohesion policy. If the objectives of the latter are now backed by the Lisbon-Gothenburg Strategy, renamed in 2010 "Europe 2020 Strategy", the urban dimension has nonetheless been reaffirmed.The objectives set by the Lisbon-Gothenburg Strategy, which are more favorable to competitiveness, raise the question of a more direct orientation of the cohesion policy aimed at metropolitan territories.The urban dimension of the European cohesion policy and the challenges of metropolitan construction now appear face to face.Our study questions the modalities of their crossings from the case of Ile-de-France. In this Region, the appearance of a metropolitan level in 2016 questions the competitiveness and the complementarity between the different scales of the territorial organization.Based on a series of observations and interviews conducted with actors responsible for the design and implementation of the cohesion policy, our demonstration is enriched by field analyzis and a documentary corpus from governance bodies.We will show that the urban dimension of the cohesion policy is an incomplete vector of transformation of the practices of local public action. Moreover, its financial impact is relatively low and its territorialization incomplete.Through its principles of intervention, the cohesion policy invites communities to adapt and support, without upsetting them, the dynamics of metropolitan construction in Ile-de-France. The European Union is also an opportunity for the Region, since the transfer of a large part of the management of funds in 2014, to assert its position as coordinator. At the sub-regional level, the effects of the cohesion policy are more measured, and the European funds highlight the difficulties of structuring the differentterritories.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.