De la participation à la mobilisation collective : la bibliothèque à la recherche de sa vocation démocratique

par Raphaëlle Bats

Thèse de doctorat en Sociologie, démographie. Sociologie

Sous la direction de Denis Merklen et de Étienne Tassin.

Le président du jury était Catherine Neveu.

Le jury était composé de Denis Merklen, Étienne Tassin, Catherine Neveu, Julia Bonaccorsi, Guillaume Le Blanc.

Les rapporteurs étaient Yves Sintomer, Marie D. Martel.


  • Résumé

    Résumé[Insérez votre résumé en français ici. 1700 caractères recommandés, 4000 maximum, espaces compris]Le développement des pratiques participatives dans les institutions publiques reflète aussi bien une tendance des citoyens des démocraties du 21ème siècle à ne pas vouloir se satisfaire de la représentation qu'une tendance des représentants à vouloir regagner en légitimité par des politiques de proximité. L'institutionnalisation de la participation tend alors à la réduire soit à de simples développements d'outils et de procédures, soit à des espaces ou des projets pré et très délimités. Entre inutilité et instrumentalisation, la participation interroge la possibilité pour une institution d'être un lieu dans lequel ou par lequel les citoyens peuvent gagner un pouvoir d'agir, non pas seulement en démocratie mais sur la démocratie. Cette thèse étudie cette question à travers le cas des bibliothèques municipales. L'étude des intentions des bibliothécaires dans le développement de ces pratiques et la contextualisation de ces intentions par rapport à des crises que traversent la société comme les bibliothèques permet de comprendre l'accroissement de ces pratiques.L'étude des limites de ces pratiques participatives vis-à-vis de ces intentions par rapport à des enjeux en termes d'action politique des citoyens permet de questionner les effets de la participation et le rôle politique de la bibliothèque. Et enfin, l'étude des transformations du métier de bibliothécaire, abouties ou en cours, ouvre des perspectives sur le rapport de l'émancipation à l'expérience, à la prescription et au témoignage, pour penser les acteurs des politiques culturelles aussi bien dans l'espace que dans le temps. A travers cette étude se dessine une bibliothèque capable de faire un lien entre institution et événement, au sens de Merleau-Ponty, et renouveler dans chaque expérience de la participation des moments et des espaces d'égalité et de liberté, pour une mobilisation collective des citoyens dans la transformation de la démocratie.

  • Titre traduit

    From participation to collective : mobilization, the library looking for its own political vocation


  • Résumé

    Abstract[Insert your abstract in English here, up to 4000 characters, spaces included]The development of participatory practices in public institutions reflects both a tendency of citizens of 21st century democracies to find the system of representative democracy unsatisfactory, and a tendency of elected representatives to seek legitimacy through hyper local politics. Institutionalizing participation limits it to the development of tools and procedures, or to pre-defined spaces or on pre-ordained projects. Institutionalized participation is therefore subject to two risks: being useless for participants or turning participants into puppets of the institution. How can an institution negate these risks and be a place in which or through which citizens can gain the power to act, in the democracy and on their democracy? This dissertation examines participatory practices in municipal libraries. First, by conducting research on the librarians' intentions in the development of participatory practices and the contextualization of these intentions in relation to crises in society or in libraries, we can define the why and how of the increase of participatory practices in libraries. Second, an analysis of the limitations of participatory practices in terms of citizens' political involvement allows us to investigate the effects of participation and the political role of the library. Finally, transformations within the library profession, both completed and in progress, provide insight on the links between empowerment, and experience, prescriptive professional practices, and the preservation of memory, and lead us to think in a new way about the role of the actors of cultural policies both in space and in time. Through this research, we envision the library as capable of linking institution and event, in Merleau-Ponty's sense, and then renew in every experience of participation moments and spaces of equality and freedom, for a collective mobilization of citizens to the transformation of democracy.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2019 par Université Paris Diderot à Paris

De la participation à la mobilisation collective : la bibliothèque à la recherche de sa vocation démocratique


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2019 par Université Paris Diderot à Paris

Informations

  • Sous le titre : De la participation à la mobilisation collective : la bibliothèque à la recherche de sa vocation démocratique
  • Détails : 1 vol. (2-430 p.)
  • Annexes : Bibliographie : p. 379-402. Notes bibliogr.. Annexes
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.