Réseaux d'échanges, processus de transmission et identités sociales : les traditions techniques de la céramique de la région des Trois-Lacs et ses marges (3600-3000 avant notre ère)

par Marie Charnot

Thèse de doctorat en Archéologie

Sous la direction de Stefan Wirth, Rémi Martineau et de Albert Hafner.

Le président du jury était Christian Jeunesse.

Le jury était composé de Stefan Wirth, Rémi Martineau, Albert Hafner, François Giligny, Matthieu Honegger, Marie Besse.

Les rapporteurs étaient Christian Jeunesse, François Giligny.


  • Résumé

    En Europe de l’ouest, la deuxième moitié du IVe millénaire est une période charnière. Sur l’ensemble du Plateau suisse, elle est caractérisée par la fin des cultures du Néolithique moyen (Cortaillod et Pfyn) vers 3550 av. n. è. et l’émergence du Horgen oriental et occidental après 3250 av. n. è. La transition entre ces deux phases est aujourd’hui mieux documentée grâce à des occupations de type Port-Conty et Pfyn/Horgen datés vers 3400 av. n. è. Ce travail propose d’identifier le substrat culturel à l’origine du Horgen par la mise en évidence des identités techniques et des réseaux d’échanges de la seconde moitié du IVe millénaire, puis par l’identification sur le temps long de la transmission ou l’abandon de certaines manières de faire afin de déterminer quelle est la part des substrats locaux dans la mise en place du Horgen.Nous proposons de reprendre ces questions par l’étude technologique des productions céramiques en 3650 et 3000 av. n. è. dans la région des Trois-Lacs et ses marges. Le façonnage des fonds, qui met en jeu des habitudes motrices acquises durant l’apprentissage initial, est considéré comme un bon indicateur pour la mise en évidence des traditions techniques. Cette séquence de la chaîne opératoire a montré une grande diversité dans les techniques utilisées, et ce sans corrélation directe avec les morphologies céramiques. Cette analyse a donc confirmé l’existence de réseaux d’échanges avec, parfois, l’identification de contacts directs. Elle a aussi permis de proposer des frontières techniques limitant l’aire de répartition de l’une ou l’autre des traditions techniques, et dont la position et le rôle semblent avoir changé au cours du temps. En effet, il a aussi été possible de caractériser le phénomène de transmission, que ce soit à l’échelle individuelle avec l’identification de vases d’apprentissage, ou collective et sur le temps long avec la transmission, l’abandon ou l’émergence de techniques sur plusieurs siècles.

  • Titre traduit

    Entanglements, transmission processes and social identities : the technical traditions of ceramics in the Trois-Lacs region and its margins (3600-3000 BC)


  • Résumé

    In Western Europe, the second half of the 4th millennium is a turning point. On the Swiss Plateau, this phase is characterized by the end of Middle Neolithic cultures (Cortaillod and Pfyn) around 3550 BCE, and the emergence of Horgen after 3250 BCE. The transition between these two phases is now better documented thanks to Port-Conty type and Pfyn/Horgen settlements dated around 3400 BCE. This work aims to identify the cultural substract at the origin of the Horgen by characterizing the technical identities and entanglements at the end of the 4th millennium, then by identifying over time the transmission or abandonment of certain ways of making pots in order to determine the share of local identities in the establishment of the Horgen.We propose to take up these questions by studying the technological aspects of pottery production between 3650 and 3000 BCE in the Trois-Lacs region and its margins. The shaping of bases, which involves motor habits acquired during the initial learning process, is considered as a good indicator for highlighting technical traditions. This sequence of the “chaîne opératoire” shows a great diversity in the used techniques without any direct correlation with ceramic morphologies. The analysis proposed here has therefore confirmed the existence of entanglements with, sometimes, an identification of direct contacts. It has also made it possible to propose technical boundaries that limit the range of one or other of the technical traditions, and whose position and role seem to have changed over time. Indeed, the detailed study of these corpora has made it possible to characterize the phenomenon of transmission, whether at the individual level with the identification of learning pots, or at the collective level and over time with the transmission, abandonment or emergence of techniques over several centuries.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 05-12-2021

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication

Réseaux d'échanges, processus de transmission et identités sociales : les traditions techniques de la céramique de la région des Trois-Lacs et ses marges (3600-3000 avant notre ère)


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication

Informations

  • Sous le titre : Réseaux d'échanges, processus de transmission et identités sociales : les traditions techniques de la céramique de la région des Trois-Lacs et ses marges (3600-3000 avant notre ère)
  • Détails : 2 vol. (265-159 p.)
  • Notes : Volume 1 : Texte ; Volume 2 : Planches et annexes.
  • Annexes : Bibliographie p. 233-257
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.