Les mutations du parti libéral-libéral-démocrate vers la (re)conquête du pouvoir (1976-2015)

par Ghislaine Gabry

Thèse de doctorat en Langues, littératures et civilisations anglaises et anglo-saxonnes

Sous la direction de Agnès Alexandre-Collier.

Le président du jury était Dominique Andolfatto.

Le jury était composé de Dominique Andolfatto, Clarisse Berthezène, Françoise Orazi, Richard Davis.

Les rapporteurs étaient Clarisse Berthezène, Françoise Orazi.


  • Résumé

    Ce travail de recherche est consacré au parti libéral-libéral-démocrate et aux transformations organisationnelles que ses leaders successifs ont mises en oeuvre entre 1976 et 2015 pour (re)conquérir le pouvoir. David Steel, Paddy Ashdown, Charles Kennedy et Nick Clegg se sont tous réclamés, d’une façon ou d’une autre, de l’héritage de Jo Grimond qui avait conçu la stratégie de recomposition de la gauche dans les années cinquante afin de redevenir un parti de gouvernement et de gérer les relations avec les partis conservateur et travailliste. Chacun d’entre eux a proposé sa lecture de cette stratégie pour s’adapter à un environnement en changement avec un système partisan qui n’était plus bipartite. Les mutations organisationnelles successives (professionnalisation, changement de coalition dominante, virage idéologique), initiées par les leaders, ont altéré l’équilibre des pouvoirs entre les différents acteurs du parti (leadership, parti parlementaire et adhérents) et menacé son unité. Notre travail de recherche cherche à combiner cette double approche, compétition intra-partisane et compétition interpartis, pour étudier les tensions organisationnelles, qui ont été générées par les stratégies des leaders libéraux-libéraux-démocrates, et les réponses des différents acteurs.

  • Titre traduit

    The mutations of the Liberal-Liberal-Democrat Party to (re)conquer power.


  • Résumé

    This research work is devoted to the study of the Liberal/Liberal-Democrat Party and the organizational changes that its successive leaders implemented between 1976 and 2015 to (re)conquer power. David Steel, Paddy Ashdown, Charles Kennedy and Nick Clegg somehow reclaimed the legacy of Jo Grimond, who had devised the strategy of the realignment of the left in the 1950s to manage its relationships with the Conservative and Labour Parties and become a government party.Each of them gave their own version of this strategy to adapt to a changing environment with a party system that was no longer a solid two-party system. The successive organizational mutations (professionalization, a change in the dominant coalition, an ideological shift), which were leader-driven, altered the balance of intra-party power relations between the leadership, the parliamentary party and the members; they even threatened its unity. Our research work seeks to articulate this dual approach, that is to say the intra-party and inter-party dynamics, to study the organizational tensions that the Liberal/Liberal Democrat leaders’ strategies generated and the different organizational actors’ reactions.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.