Ce qui fait flamenco : palimpseste d’une recherche-création avec Juan Carlos Lérida

par Carolane Sanchez

Thèse de doctorat en Théâtre et Arts de la Scène

Sous la direction de Guy Freixe et de Aurore Després.

Soutenue le 19-11-2019

à Bourgogne Franche-Comté , dans le cadre de École doctorale Lettres, Communication, Langues, Arts (Dijon ; Besançon ; 2017-....) , en partenariat avec Université de Franche-Comté (établissement de préparation) , Edition, Langages, Littératures, Informatique, Arts, Didactiques, Discours (ELLIADD) (Besançon) (laboratoire) et de Edition, Littératures, Langages, Informatique, Arts, Didactique, Discours [Besançon] (laboratoire) .


  • Résumé

    Ma recherche tend à répondre à des questionnements ayant émergé durant ma pratique de la danse flamenco, depuis ma posture d’étudiante, d’interprète, de chorégraphe, puis de pédagogue. À travers la restitution d’une itinérance sensible entre Lyon, Séville, Madrid et la Chine, j’interroge dans cette thèse ce qui fait flamenco, réévaluant par une méthode déconstructiviste certains discours et gestes qui tendraient à définir ce qui fait centre (poncifs/vérités établies/stéréotypes) dans le flamenco, tout en créant une dialectique avec d’autres figures faisant, elles, d’apparents écarts. Sur ce second point, j’approfondis dans ma recherche plus spécifiquement l’approche flamenco empirique, qu’a élaborée Juan Carlos Lérida au cours de sa trajectoire artistique, afin de rendre compte de la façon dont certaines figures, à la marge du discours dominant dans le flamenco, interrogent l’élasticité des pourtours définitionnels de cette expression artistique. Mon cheminement pratique et théorique avec Juan Carlos Lérida m’a conduit à expérimenter une approche archéologique du geste flamenco en recherche-création, visant à interroger la dynamique de construction de la forme flamenco (identification de survivances formelles, pathos de la fête, poétique de la spirale) sur le plan diachronique et synchronique, mais aussi à m’ouvrir au « palimpseste » comme outil épistémologique. La démarche méthodologique investie pour mener la poétique exploratoire, dont cette thèse rend compte, en plus de l’exercice analytique, critique, s’est également employée à élaborer des objets-créations (performances, vidéos documentaire, vidéodanses, photographies) émanant de champs de compétences croisées afin de défendre une constitution heuristique des savoirs, grâce aux études des processus de création et la mise en réflexivité de l’expérience.

  • Titre traduit

    What is flamenco ? : the palimpsest of research-creation with Juan Carlos Lérida


  • Résumé

    My research aims to answer questions that arose from practicing flamenco, initially as a student, then as an interpreter and choreographer and eventually as a teacher. After gathering insightful experiences from Seville, Madrid and China, my thesis addresses the question “what is flamenco?”. Via a deconstructionist method, this study re-evaluates some of the conceptions and body language that tend to define what is central to flamenco (clichés / established truths / stereotypes), while analysing the dialectics of figures who clearly deviate from these central ideas. Thus, my research explores in greater depth and more specifically the empirical approach developed by Juan Carlos Lérida during his artistic career, for a better understanding of how figures straying from the dominant conception of flamenco, test the elasticity of the outer limits of this artistic expression. My practical and theory-based exploration with Juan Carlos Lérida led me to experiment with an archaeological approach to research-creation in flamenco dance, that aimed to analyse the way flamenco expression has developed (identification of the survival of forms, the festive pathos, the poetics of the spiral movement) from both a diachronic and synchronic perspective, but also to embrace the “palimpsest” as an epistemological tool. The methodological approach that led to the exploration of poetics described in this work, along with the analytical and critical exercises, also incited a range of multi-disciplinary creative projects (performances, video documentaries, dance videos, photographs) that defend the heuristic method of gathering knowledge via studying creation processes and reflecting on experiences.

  • Titre traduit

    Lo que hace flamenco : palimpsesto de una investigación-creación con Juan Carlos Lérida


  • Résumé

    Este trabajo pretende responder a ciertas cuestiones que me surgieron en la práctica del baile flamenco siendo estudiante, intérprete, coreógrafa y pedagoga. A través de una restitución de un itinerario sensitivo entre Lyon, Sevilla, Madrid y China, analizo en esta tesis lo que hace que algo sea flamenco reevaluando, mediante un método deconstructivista, ciertos discursos y gestos que buscan definir lo central (tópicos, verdades establecidas, estereotipos) en el flamenco, creando una dialéctica con otras figuras que aparentemente discrepan. En este segundo punto, profundizo en mi investigación más concretamente en la aproximación flamenco-empírica elaborada por Juan Carlos Lérida a lo largo de su trayectoria artística, con el fin de demostrar en que manera ciertas formas al margen del discurso flamenco dominante cuestionan la ductilidad de la definición de esta forma artística. Mi andadura práctico-teórica con Juan Carlos Lérida me ha permitido experimentar una aproximación arqueológica respecto al gesto flamenco en un proceso de investigación-creación con vistas a analizar la dinámica de la forma flamenca (identificación de vestigios formales, pathos de la fiesta, poética de la espiral) desde un punto de vista diacrónico y sincrónico, posibilitando al mismo tiempo a abrirme al “palimpsesto” como herramienta epistemológica. La metodología usada para llevar la poética exploradora expuesta en esta tesis también se ha empleado, además del ejercicio analítico, crítico, para elaborar objetos-creaciones (performances, documentales, video-danza, fotografía) resultantes de campos de competencia cruzados con el fin de defender una constitución heurística de los conocimientos gracias al estudio de los procesos de creación y la reflexión acerca de la experiencia.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication

Ce qui fait flamenco : palimpseste d'une recherche-création avec Juan Carlos Lérida


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire électronique, Besançon.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication

Informations

  • Sous le titre : Ce qui fait flamenco : palimpseste d'une recherche-création avec Juan Carlos Lérida
  • Détails : 1 vol. (762 p.)
  • Annexes : Bibliographie p.675-691
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.