Le retour à la vie civile des ex-combattants en Côte d'Ivoire "post-crise" : que deviennent les jeunes recrues ?

par Amara Binate

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Jean-Michel Bessette.

Soutenue le 13-09-2019

à Bourgogne Franche-Comté , dans le cadre de École doctorale Sociétés, Espaces, Pratiques, Temps (Dijon ; Besançon ; 2017-....) , en partenariat avec Université de Franche-Comté (établissement de préparation) , Laboratoire de Sociologie et d'Anthropologie (Besançon) (laboratoire) et de Laboratoire de Sociologie et d'Anthropologie (laboratoire) .

Le président du jury était Dominique Jacques-Jouvenot.

Le jury était composé de Jean-Michel Bessette, Dominique Jacques-Jouvenot, Jean-Vincent Holeindre, Sid Abdellaoui.

Les rapporteurs étaient Jean-Vincent Holeindre, Sid Abdellaoui.


  • Résumé

    Cette recherche porte sur les questions de jeunesse d’après-guerre et de reconstruction « post-crise ». S’inscrivant dans l’amorce d’un ensemble d'études menées sur le territoire Ouest-Africain, précisément en Côte d’Ivoire, elle s’appuie sur une enquête ethnographique conduite auprès de jeunes recrues communément appelées ex-combattants. Face au nombre de trajectoires et parcours de réinsertion sociale qui se dévoilent dans les différentes régions du pays, en des lieux et des temps choisis de la grande ville d’Abidjan, cette thèse est consacrée à celles suivies par des jeunes recrues (ex-combattants) résidant dans les anciennes cités universitaires de deux grandes banlieues périphériques d’Abidjan (Abobo et Williamsville). C’est sous cette optique que le processus de construction de leur réinsertion sociale y compris les dispositifs de réinsertion4 mis en place par les instances dirigeantes pour y parvenir, vont faire l’objet d’un examen critique et d’une analyse approfondie. Comment observer et interpréter ce qui se passe lorsqu’un ex-combattants retourne à la vie civile ? Comment retrouve-t-il un cadre normalisé de relation sociale ? En quoi consiste ce retour à la vie civile ? Est-ce une bonne manière de penser cette réintégration à partir des pôles d’intégration et de production identitaires que sont (le travail, la famille, le voisinage et la citoyenneté) qui, pour nous, forment un ensemble permettant à l’ex-combattant d’être épanoui dans sa réintégration. A partir d’une analyse par « le bas », c’est-à-dire à travers des expériences, des modes de vie et des ajustements qu’ils entraînent pour s’adapter à des situations particulières, nous tenterons de retracer leurs parcours depuis le recrutement, le processus de transformation en soldat, jusqu’à leur vie d’ex-combattants et l’usage qu’ils font des dispositifs. Les analyses successives développées permettent ainsi d’avancer, sinon de tester l’hypothèse suivante : avec le dispositif - au sens de Michel Foucauld5-, préparé par toutes les mesures gouvernementales et internationales antérieures dont il représente à la fois le prolongement et la globalisation, on assiste à l’émergence d’un nouveau mode de resocialisation post-crise, spécifique aux jeunes recrues dépourvues de titres scolaires, originaires des fractions les plus démunies et les plusarriérées des classes populaires. Par mode de resocialisation post-crise, nous désignons à la fois un ensemble d’instances spécifiques, destinées à assurer la prise en charge sociale de ces fractions de jeunes et un ensemble d’activités fondées sur l’alternance démilitarisation/resocialisation, formation et travail, destinées à les préparer aux nouvelles conditions de fonctionnement du marché du travail issues de la crise. Chacun des thèmes correspond à un critère et fera l’objet d’un développement, auquel nous ajouterons des extraits d’entretiens qui appuieront notre analyse. Nous allons nous interroger sur les facteurs d’unité de notre corpus, en exposant les critères pris en compte par l’ensemble de nos informateurs.

  • Titre traduit

    The return to the civilian life of ex-combatants in Ivory Coast "post-crisis" : what happens to young recruits ?


  • Résumé

    This research focuses on post-war and post-crisis reconstruction youth issues. As part of a series of studies conducted on the West African region, specifically in Côte d'Ivoire, it is based on an ethnographic survey of young recruits commonly known as ex-combatants. Given the number of trajectories and social reintegration paths that unfold in different regions of the country, in selected places and times in the big city of Abidjan, this thesis is devoted to examining the pathways of young recruits (ex-combatants) residing in the former university cities of two large outlying suburbs of Abidjan (Abobo and Williamsville). It is from this perspectivethat the process of building their social reintegration, including the reintegration mechanisms put in place by the governing bodies to achieve this, form the subject of a critical review and in-depth analysis6. How to observe and interpret what happens when ex-combatants return to civilian life? How does s/he find normal social relations? What does this return to civilian life consist of? Is it a good way to think of this reintegration from four of the axes of sociability (work, family, neighborhood and citizenship) which, for us, collectively allow the ex-combatant to flourish in their reintegration. Following an analysis from "the bottom", that is to say through experiences, lifestyles and adjustments that lead them to adapt to particular situations, we willtry to trace their path from recruitment, the process of transformation into a soldier, to their life as ex-combatants and their use of devices for social reintegration. Each of the themes corresponds to a criterion and will be developed, to which we will add excerpts of interviews that support our analysis. We will ask ourselves about the unifying factors of our corpus, by setting out the criteria taken into account by all our informants. The successive analysis developed thus makes it possible to advance and test our hypothesis using the analytical framework of Michel Foucault - all the previous governmental and international measures which represent at the same time prolongation and generalization. We are witnessing the emergence of a new mode of postcrisis resocialization, specific to young recruits without a school qualification, from the poorestand most backward sections of the working classes. By means of post-crisis resocialization, we designate both a set of specific bodies, intended to ensure the social care of these fractions of young people and a set of activities based on the alternation between demilitarization / resocialization, training and to prepare them for the new conditions of the labor market resulting from the crisis. Each of the themes corresponds to one criterion and will be developed, to which we will add excerpts of interviews that will support our analysis. We will ask ourselves about the unifying factors of our corpus, by exposing the criteria taken into account by all our informants.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication

Le retour à la vie civile des ex-combattants en Côte d'Ivoire "post-crise" : que deviennent les jeunes recrues ?


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire électronique, Besançon.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication

Informations

  • Sous le titre : Le retour à la vie civile des ex-combattants en Côte d'Ivoire "post-crise" : que deviennent les jeunes recrues ?
  • Détails : 1 vol. (304 f.)
  • Annexes : Notes bibliographiques. Bibliographie f.279-294
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.