Irréalisme et incorporation

par Aurelien Bellier

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Pierre Montebello et de Paul-Antoine Miquel.

Le président du jury était Luís António Umbelino.

Le jury était composé de Pierre Montebello, Paul-Antoine Miquel, Jean-Claude Gens, Bertrand Prévost.

Les rapporteurs étaient Luís António Umbelino, Jean-Claude Gens.


  • Résumé

    Ce travail de philosophie porte sur la logique de l'incorporation (Einverleibung) dans son rapport à l'esthétique. La thèse principale est la suivante : la précédence en droit de l'esthétique quant à l'ontologie. Il s'agit de déployer le concept d'incorporation en le liant aux concepts de «  décorporation  » et de «  récorporation  » ainsi qu'à la notion stoïcienne de crase ou krasis. L'axe directeur est le suivant : ce n'est pas le corps constitué qui incorpore, c'est le corps qui est le produit métastable d'un processus d'incorporation. Mais comment aborder l'incorporation si elle n'est pas phénoménale, traverse la phénoménalité sans s'y exhausser  ? Comment décrire la genèse du sensible dans le corps (percevoir, sentir)  ? Ces questions impliquent un concept d'heuristique lié à la notion humienne d'enquête et au concept nietzschéen de généalogie. Elles nécessitent ensuite de différencier le concept d'incorporation de ceux d'incarnation et d'organisme, en montrant comment l'organicité et la chair sont a priori incorporées, mais subsument en retour ce processus d'incorporation. Cela engage enfin une thèse sur le schématisme kantien : ce n'est pas le transcendantal qui est articulé par le schématisme, mais que ce sont les schèmes incorporés et le schématisme les régissant qui vont constituer la base sur laquelle le transcendantal va s'édifier. L'ensemble se compose de deux parties  : la première porte sur le rapport de l'incorporation et de l'esthétique entendue comme logique de l'expérience, la seconde sur le concept d'incorporation dans son acception stoïcienne et sur le schématisme.

  • Titre traduit

    Unrealism and incorporation


  • Résumé

    This philosophical work is about the logic of incorporation (Einverleibung) related to the esthetic. The main thesis of this study is the following one  : the aesthetic is above the ontology, the aesthetic logic of the body is above the logic of the be. The main purpose of this work is thus to unfold the concept of incorporation and to link it with the concepts of «  decorporation  » and «  recorporation  », and with the stoic concept of krasis which means the blend or mixing of the bodies. The first hypothesis is that this is not the body which incorporates, but that the body is «  generated  » by an incorporation-process. But how can we describe the incorporation if this is not a phenomenon, but a process which passes through phenomenality itself  ? How can we describe the genesis of the sensibility and the sensitivity? These questions require an aesthetic heuristic between the enquiry (Hume) and the genealogy (Nietzsche). We have also to distinguish incorporation, incarnation (embodiment) and organism, to show that flesh and organs are incorporated. This involves a specific thesis about Kant's schematism  : the transcendental is generated by the incorporation of schemes.This works has two parts  : the first is about the incorporation and the aesthetic as logic of experience. The second one is about the stoic comprehension of incorporation.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.