Reconversion des doctrines militaires de lutte contre la subversion dans le cadre de la lutte contre le crime organisé transnational en Amérique Latine : ruptures et continuités

par Gustavo Eduardo Ordoñez Martinez

Thèse de doctorat en Sciences politiques

Sous la direction de Gabriel Périès et de Bernard Labatut.


  • Résumé

    Dans un contexte marqué par l’impunité persistante d’une puissante criminalité organisée alimentée, entre autres, par le narcotrafic, ainsi que par une crise de légitimité et d’efficacité des forces de police, il existe une tendance, dans un grand nombre de pays d’Amérique latine, et plus particulièrement au Mexique et en Colombie, à affecter des forces militaires à des tâches de police. Au nom de la défense de la « Sécurité nationale », les forces armées latino-américaines sont ainsi déployées sur leur territoire national pour lutter contre le crime organisé et une de ses formes spécifiques qu’est le narcotrafic. Si les forces terrestres sont les plus mobilisées, elles ne sont pas les seules à être engagées dans ces missions de « sécurité nationale ». En effet, tant au Mexique qu’en Colombie, la Marine de guerre joue un rôle décisif dans la mise en œuvre d’opérations contre le narcotrafic. Elle doit ainsi, apprendre à se coordonner avec les forces de sécurité publique qui détiennent, en théorie, la primauté opérationnelle. Cette interprétation imprécise de la notion de « sécurité » a entraîné une confusion qui empêche de circonscrire avec précision les contours de la sécurité nationale et, par conséquent, de déterminer les différences entre « Défense » et « sécurité intérieure ». Ainsi, dans la pensée latino-américaine, la sécurité nationale fait-elle allusion à la sécurité et à la défense de la structure même de l’Etat qui seraient remises en question par des phénomènes comme la subversion, le terrorisme, le narcotrafic et la délinquance organisée. À l’heure actuelle, les cadres juridiques comme doctrinaux des forces armées latino-américaines prévoient différents types de missions, et ce, selon les caractéristiques de chaque pays : la défense du territoire face à un ennemi extérieur, la protection des infrastructures stratégiques, les opérations contre le narcotrafic et l’éradication des cultures illégales. Et c’est précisément sur ce type de missions, qui fait l’objet de nombreux débats à l’heure actuelle, que porte le présent travail de recherche afin de comprendre sous quelles modalités se base l’élaboration du cadre normatif et opérationnel de ladite « doctrine de la sécurité nationale ».

  • Titre traduit

    Reconversion of military doctrines against subvenrnsion in the fight against transnational organized crime in latin America : ruptures and continuties


  • Résumé

    In a context of widespread powerful organized crime and drug trafficking groups, as well as illegitimate police forces, there is a general tendency in Latin America, particularly in Mexico and Colombia, to assign military personnel to policing tasks. In the name of the “National Security”, Latin American armed forces are now deployed in their national territory to fight organized crime and drug trafficking. While the ground forces are the most mobilized, they are not the only ones engaged in these internal-security missions. In Mexico and Colombia, the Navy also plays a decisive role in the implementation of counter-narcotic operations and must coordinate with the public security forces which, in theory, hold operational primacy. This imprecise interpretation of the concept of "security" has led to confusion that makes it difficult to clearly conceptualize the outlines of the national security, and thus, the differences between “Defense” and “internal security”. Latin American internal order means the security and defense of the State, which is threatened by phenomena such as subversion, terrorism, drug trafficking and organized crime. However, each country has a different concepts of internal order and different levels of intervention by the armed forces such as : the defense of the territory against an external enemy, the protection of strategic infrastructures and counter-narcotics operations and eradication of illicit crops, in which this research work is concentrated to understand the continuity of the missions of the armed forces within the framework of the said national security doctrine.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.