Divine epithets in Jewish-Hellenistic literature

par Antonella Bellantuono

Thèse de doctorat en Histoire des religions

Sous la direction de Eberhard Bons.

Le président du jury était Kristin De Troyer.

Le jury était composé de Françoise Vinel.

Les rapporteurs étaient Kristin De Troyer, Anna Passoni Dell'Acqua.

  • Titre traduit

    Les épithètes divines dans la littérature juive hellénistique


  • Résumé

    Cette thèse se propose d’examiner en profondeur un thème négligé jusqu'ici dans le domaine de l’histoire des religions et de l’exégèse biblique: la manière dont les juifs hellénisés ont utilisé des concepts grecs pour parler de Dieu. Les textes de la littérature de la diaspora juive de langue grecque présentent la figure de YHWH enrichie par des concepts grecs qui étaient étrangers aux écrits bibliques rédigés en langue hébraïque. Il s’agit surtout des vertus suivantes: φιλανθρωπία “humanité́”, εὐεργεσία “faire du bien”, ἐπιείκεια “clémence” et χρηστότης “bonté”. Ces attributs sont nouveaux et s’ajoutent à ceux qui sont propres à la Bible hébraïque. Plutôt que de maintenir les anciennes dénominations ou caractérisations, les traducteurs et les écrivains juifs de langue grecque ont préféré emprunter à la culture grecque contemporaine des termes utilisés avant tout dans les domaines philosophiques, littéraires ou historiques.


  • Résumé

    This thesis aims to examine in depth a theme that has hitherto been neglected in the field of history of religions and biblical exegesis: the way in which Hellenized Jews used Greek concepts to speak of God. The texts of the Greek-speaking Jewish diaspora literature present the figure of YHWH enriched by Greek concepts that were foreign to the biblical writings written in Hebrew. These are mainly the following virtues: φιλανθρωπία “humanity”, εὐεργεσία “benevolence”, ἐπιείκεια “clemence” and χρηστότης “kindness”. These attributes are new and are in addition to those specific to the Hebrew Bible. Rather than maintaining old denominations or characterizations, Greek-speaking Jewish translators and writers have preferred to borrow from contemporary Greek culture terms used primarily in the philosophical, literary or historical fields.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible sur intranet à partir du 30-11-2022

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique 063.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.