La Confédération européenne des syndicats à l’épreuve du droit et de la justice : genèse, usages et limites d’un mode d’action syndicale en faveur de l’Europe sociale

par Julien Louis

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Hélène Michel.

Le président du jury était Sébastien Michon.

Le jury était composé de Simon F Deakin, Sophie Béroud.

Les rapporteurs étaient Antoine Vauchez, Liora Israël.


  • Résumé

    Cette thèse prend pour objet l’action juridique et judiciaire de la Confédération européenne des syndicats (CES). En s’appuyant sur des entretiens, des observations, des archives, des documents syndicaux et des sources juridiques, la thèse analyse les raisons, les effets et les limites du recours au droit et à la justice de l’Europe par les syndicalistes européens. En explorant les rapports entre Europe du droit, Europe sociale et Europe syndicale, cette recherche réalise une triple contribution. La première explique les limites de l’Europe sociale par la position dominée des syndicalistes dans le champ juridique européen. La seconde contribue à la connaissance du syndicalisme européen par la sociologie politique et historique des juristes de l’Europe syndicale et de leurs pratiques. La troisième étudie les usages du droit et de la justice par les acteurs de la CES comme des mobilisations transnationales, en identifiant les ressources, les modes d’organisation et les cadrages auxquels ce mode d’action syndicale fait appel.

  • Titre traduit

    The European Trade Union Confederation and legal mobilisations : genesis, uses and limits of a trade-union mode of action in favour of social Europe


  • Résumé

    This research focuses on the legal and judicial actions of the European Trade Union Confederation (ETUC). Drawing on interviews, archives, grey literature and legal sources, this dissertation analyses how and why the Europeans trade unionists use European law and justice to defend their interests. By investigating the relationship between Social Europe, the European trade union movement and European law, this thesis makes three contributions. Firstly, we explain the limits of Social Europe by the dominated position of the trade unionists in the European legal field. Secondly, we contribute to knowledge about European trade unionism by doing the political and historical sociology of the trade union lawyers and their practices. Thirdly, by studying the legal and judicial actions of the European trade union actors as transnational mobilisations, we identify the resources, the organisational structures and the framings that characterise this form of trade union action.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?