La construction de l’histoire de l’éloquence romaine, de Cicéron à Tacite

par Raphaële Cytermann

Thèse de doctorat en Études latines

Sous la direction de Carlos Lévy.

Le jury était composé de Marie Ledentu, Laurent Pernot, Catharine Edwards, Charles Guérin, Sabine Luciani.

Les rapporteurs étaient Marie Ledentu, Laurent Pernot.


  • Résumé

    La présente étude porte sur le regard réflexif que les Romains ont porté sur l’évolution de la pratique oratoire et sur les constructions historiographiques qu’ils ont pu élaborer pour en rendre compte. A travers le Brutus de Cicéron ainsi que Les Controverses et suasoires de Sénèque le père, nous étudions la constitution d’un objet historiographique singulier. Nous cherchons à mettre en évidence l’existence de plusieurs formes possibles d’écriture pour la construction d’une histoire de l’éloquence romaine. Le motif de la décadence constitue l’autre grand axe de notre travail. Nous abordons avant tout le thème du déclin en tant que révélateur des mentalités. Le rapport entre histoire de l’éloquence et politique constitue enfin le fil conducteur de notre travail. La construction d’une histoire de l’éloquence apparaît, en effet, liée de manière indissociable aux transformations politiques. Nous voulons donc mettre en évidence l’évolution historique du topos de la rhétorique décadente, qui revêt des formes diverses selon les auteurs. Le modèle d’interprétation politique ne s’impose définitivement que dans le Dialogue des orateurs de Tacite. La dégénérescence de l’art oratoire apparaît donc comme un domaine d’étude privilégié pour explorer la manière dont l’événement politique peut se traduire dans le champ culturel et voir comment l’histoire de l’éloquence intègre la notion de rupture.

  • Titre traduit

    Constructing the history of Roman eloquence from Cicero to Tacitus


  • Résumé

    This dissertation deals with the Roman’s reflexive look upon the evolution of rhetorical practice and on the historiographical constructions they devised to account for it. Throughout Cicero’s Brutus as well as Seneca the Elder’s Controversiae and Suasoriae, I study how a peculiar historiographical object was formed. I intend to demonstrate that there were several possible ways to write a history of Roman rhetoric. The motif of decadence is my other main point. I primarily address the topic of decline as an indicator of mindsets. The relationship between politics and the history of rhetoric is the guiding thread of my thesis, for the construction of a history of rhetoric is inextricably mingled with political changes. I thus intend to evidence the historical evolution of the topos of decadent rhetoric, which takes on various shapes depending on the author. The political interpretation model only prevailed starting with Tacitus’Dialogus de Oratoribus. Degeneration of rhetoric therefore appears to be a major area of study to explore how political events translate into the cultural realm and how the history of rhetoric incorporates the concept of historic breaks.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque des thèses électroniques.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.