L’histoire du Brésil aux États-Unis et ses historiens : 1958-1985

par Arianna Kinsella

Thèse de doctorat en Histoire moderne et contemporaine

Sous la direction de Laura de Mello e Souza.

Soutenue le 24-01-2019

à Sorbonne université , dans le cadre de École doctorale Histoire moderne et contemporaine (Paris) , en partenariat avec Centre Roland Mousnier (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Charlotte de Castelnau-L'Estoile.

Le jury était composé de Claudia Damasceno Fonseca, Laurent Vidal, Fernanda Arêas Peixoto.

Les rapporteurs étaient Claudia Damasceno Fonseca, Laurent Vidal.


  • Résumé

    Cette étude analyse le contexte historique dans lequel l’étude de l’histoire du Brésil a émergé dans les universités américaines entre 1958 et 1985. L’expansion de la discipline reflétait alors les préoccupations nées de la Guerre froide aux États-Unis. Dans ces circonstances, l’appui institutionnel, les fonds fédéraux et privés ont joué un rôle important dans la recherche des Brazilianists, favorisant son développement académique comme spécialisation à part entière. Le terme de Brazilianist désigne seulement aux États-Unis un spécialiste de l’histoire Brésilienne alors qu’au Brésil, il est connoté politiquement. S’il est vrai qu’une partie de la recherche des Brazilianists était policy-oriented et qu’ils bénéficiaient de davantage de soutien institutionnel ou d’opportunités de recherche que leurs homologues Brésiliens, notamment pendant les anos de chumbo, quand ces derniers subirent le joug de la dictature militaire, on ne peut se limiter à une vision réductrice de leurs travaux. L’étude des parcours individuels fait apparaître une histoire bien plus nuancée, permettant d’évaluer leurs motivations et les échanges qu’ils ont pu avoir avec les intellectuels brésiliens et le degré de réception de leurs travaux au Brésil ; nous pouvons ainsi dépasser les polémiques en soulignant l’importance des liens tissés entre eux et le monde savant brésilien, leur apport scientifique, leur rôle dans l’institutionnalisation de la discipline aux États-Unis et la professionnalisation de l’histoire au Brésil.

  • Titre traduit

    An account of Brazilianist historiography : 1958-1985


  • Résumé

    This study examines the historical context in which the study of Brazilian history emerged in the American Universities during 1958–1985. Expansion of this discipline in the United States mirrored domestic and political concerns stemming from the Cold War; as such, institutional support, both federal and private funding played a significant role in Brazilianist research and facilitated subsequent specialization and scholarly development. In the U.S., the term “Brazilianist” merely designates a scholar of Brazilian history, whereas in Brazil the term is often politically charged, with some U.S. scholars suspected of furthering an imperialist agenda of some sort. While it is true that some Brazilianist research was policy-oriented, and that these scholars had greater institutional support and further research opportunities than their Brazilian counterparts (particularly during the anos de chumbo, when the latter were subjected to repression and censorship by the military dictatorship), this stance tends to undermine their scientific production. A case-by-case study of their intellectual trajectories portrays however a much more complex account, allowing for a better analysis of their motivations and their intellectual exchanges with Brazilian intellectuals, as well as a better understanding of Brazilian reception of their academic production. This study seeks to move beyond polemics by highlighting the importance of Brazilianist academic ties with the Brazilian intellectual world, the reach of their academic production, and the role played by these in the institutionalization of the field in the United States as well as the professionalization of history in Brazil.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque des thèses électroniques.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.