Du texte à l’histoire : la question de la chronologie coranique

par Emmanuelle Stefanidis

Thèse de doctorat en Études arabes

Sous la direction de Abdallah Cheikh-Moussa.

Le président du jury était Pierre Lory.

Le jury était composé de Asma Helali Müller, Mathieu Tillier, Roberto Tottoli.

Les rapporteurs étaient Pierre Lory, Roberto Tottoli.


  • Résumé

    Parole sans contexte évident ni trame narrative, le texte fondateur de l’islam ne dévoile pas aisément ses origines. Cette thèse examine un code de lecture particulier qui a pour effet de contextualiser le texte sacré de l’islam dans ce qu’on imagine avoir été son contexte premier. La lecture chronologique consiste à déterminer l’inscription temporelle de chaque sourate ou énoncé coranique par rapport, d’une part, aux autres énoncés et, d’autre part, à la carrière prophétique de Muḥammad. En (ré-)introduisant une dimension temporelle et narrative, l’interprétation du Coran est facilitée. Ce dernier est ainsi en mesure de raconter, sinon son histoire, du moins une histoire. La chronologie coranique structure à la fois l’exégèse musulmane prémoderne et la recherche universitaire occidentale sur le Coran. Dans cette thèse, nous examinons ces deux domaines de production de savoir, non pas en opposition l’un avec l’autre mais comme deux moments de la réception du texte coranique. Cette approche inclusive permet, à travers l’étude d’une problématique spécifique, d’entamer une réflexion sur les convergences et les divergences entre l’érudition islamique et la recherche occidentale. Notre point de départ et fil conducteur est la liste chronologique des sourates, qui circule dans la Tradition musulmane avant d’être reprise et retravaillée par des universitaires occidentaux. La quête de la séquence originelle du Coran a engendré des débats autant parmi les exégètes que dans la recherche historico-critique. Nous retraçons ces débats et portons une attention particulière à la « textualité » du Coran, qui en fait un texte particulièrement difficile à ancrer dans un contexte.

  • Titre traduit

    From text to history : the issue of qur’ānic chronology


  • Résumé

    Devoid of a clear context and a narrative frame, the founding text of Islam does not easily reveal its origins. This thesis examines a particular reading code that contextualises the Muslim scripture in what is imagined to have been its original context. A chronological reading aims at determining the temporal position of each sura or qur'ānic passage in relation to, on the one hand, the rest of the text and, on the other hand, the prophetic career of Muḥammad. By (re-)introducing a temporal and narrative frame, the interpretation of the Qur’ān is facilitated. The text is thus allowed to tell its own story or – in any case – a story. The issue of qur’ānic chronology structures both pre-modern Muslim exegesis and Western academic research on the Qur’ān. In this thesis, we examine these two fields of knowledge, not in opposition to one another but as representing two moments in the Qur’ān’s reception. This inclusive approach enables a reflection on the continuities and discontinuities between the Muslim scholarly tradition and Western research. The chronological list of suras, transmitted by Muslim tradition and examined by Western academics, provides the starting point and the connecting thread of the thesis. The search for the original sequence of the Qur’ān has generated debates, both in exegetical circles and in historical-critical research. We explore what is at stake in these debates and pay specific attention to the textuality of the Qur’ān, which, we argue, does not easily allow us to inscribe the Muslim Scripture in a clear context.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.