Methodological developments in imaging and new physico-chemical understanding of archaeological flax-based textiles from the ancient East (3rd and 2nd millennium BC)

par Jiayi Li

Thèse de doctorat en Chimie

Sous la direction de Loïc Bertrand et de Alain Lusson.

Soutenue le 07-06-2019

à l'Université Paris-Saclay (ComUE) , dans le cadre de École doctorale INTERFACES : approches interdisciplinaires, fondements, applications et innovation (Palaiseau, Essonne ; 2015-....) , en partenariat avec Institut photonique d’analyse non-destructive européen des matériaux anciens (Gif-sur-Yvette, Essonne) (laboratoire) , Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines (établissement opérateur d'inscription) et de Institut photonique d'analyse non-destructive européen des matériaux anciens / IPANEMA (laboratoire) .

Le président du jury était Catherine Breniquet.

Le jury était composé de Loïc Bertrand, Alain Lusson, Catherine Breniquet, Dominique Bernard, Lucile Beck, Benoît Mille, Ariane Thomas.

Les rapporteurs étaient Dominique Bernard.

  • Titre traduit

    Développements méthodologiques en imagerie et nouvelle appréhension physico-chimique de textiles archéologiques en lin de l’Orient ancien (3e et 2e millénaire av. J.-C.)


  • Résumé

    Les résidus textiles archéologiques de l’Orient ancien sont rares. En Mésopotamie, la plupart des connaissances sur les textiles proviennent de textes cunéiformes. Fabriqués à partir de fibres animales ou végétales, les textiles sont périssables dans la plupart des environnements archéologiques. Un des principaux processus de préservation exceptionnelle de fibres archéologiques implique le contact avec un artefact métallique, ce phénomène est appelé « minéralisation ». Très peu de travaux ont été consacrés à l’étude approfondie des processus de minéralisation des textiles cellulosiques. Ce travail de doctorat a consisté à étudier à multi-échelles l’interaction entre substrat métallique à base cuivre et textile ancien, à partir d’échantillons provenant des sites archéologiques de Tello, de Nausharo et de Gonur-Depe (3e et 2e millénaire av. J.-C.). Le travail a permis de mettre en place une nouvelle méthodologie d’imagerie par microtomographie synchrotron de rayons X semi-quantitative afin de décrire la composition de ces systèmes complexes, hétérogènes et réactifs en 3d. Ces développements nous ont permis d’approfondir la description archéologique de ces textiles et de leur contexte d’enfouissement, en relation avec la question de leur production et de leur usage passés. Nous avons enfin abordé la description du système hybride fibres–produits de corrosion et la présence de signatures organiques dans ces systèmes hybrides altérés en vue de décrire les mécanismes à l’origine de leur conservation exceptionnelle.


  • Résumé

    Archaeological textile remains from the ancient East are rare. In Mesopotamia, most of the knowledge about textiles comes from cuneiform texts. Made from animal or vegetable fibres, textiles are perishable in most archaeological environments. One of the main processes of exceptional preservation of archaeological fibres involves contact with a metallic artefact, this phenomenon is called "mineralization". Very little work has been done on the in-depth study of the mineralization processes of cellulosic textiles. This PhD work consisted of a multi-scale study of the interaction between copper-base substrate and ancient textiles, based on samples from the archaeological sites of Tello, Nausharo and Gonur-Depe (3rd and 2nd millennium BC). The work made it possible to implement a new imaging methodology using synchrotron-based semi-quantitative X-ray microtomography to describe the composition of these complex, heterogeneous and reactive systems in 3d. These developments have allowed us to deepen the archaeological description of these textiles and their burial context in relation to the question of their production and use in past times. Finally, we discussed the description of the hybrid system of fibre-corrosion product and the presence of organic signatures in these altered hybrid systems in order to describe the mechanisms underlying their exceptional conservation.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 06-06-2021


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2019 par Université Paris Saclay à Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Methodological developments in imaging and new physico-chemical understanding of archaeological flax-based textiles from the ancient East (3rd and 2nd millennium BC)


Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2019 par Université Paris Saclay à Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Informations

  • Sous le titre : Methodological developments in imaging and new physico-chemical understanding of archaeological flax-based textiles from the ancient East (3rd and 2nd millennium BC)
  • Détails : 1 vol. (xxii-308 p.)
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.