Prévalence, qualité de vie et coût de la Leucémie Myéloïde Chronique en France

par Stéphanie Heurteau Foulon

Thèse de doctorat en Santé publique - épidémiologie

Sous la direction de Pascale Tubert-Bitter et de Julia Bonastre.

Soutenue le 19-12-2019

à l'Université Paris-Saclay (ComUE) , dans le cadre de École doctorale Santé Publique (Le Kremlin-Bicêtre, Val-de-Marne ; 2015-...) , en partenariat avec Biostatistique (Villejuif, Val de Marne) (laboratoire) et de Université Paris-Sud (1970-2019) (établissement opérateur d'inscription) .


  • Résumé

    La leucémie myéloïde chronique (LMC) est une hémopathie maligne rare dont le pronostic a été transformé à partir des années 2000 par les inhibiteurs de tyrosine kinase (ITK). L’augmentation spectaculaire de l’espérance de vie des patients a conduit à une augmentation de la prévalence de la LMC. D’une maladie mortelle à moyen terme, la LMC est devenue une maladie chronique nécessitant la prise quotidienne d’ITK pendant plusieurs années. Les ITK sont des traitements onéreux qui, pris au long cours par un nombre croissant de patients, augmentent le fardeau économique de la maladie. Ces traitements ne sont pas dénués d’effets secondaires qui peuvent altérer la qualité de vie des patients. En France, il existe cependant peu de données sur la prévalence, la qualité de vie et les coûts induits par la maladie.Le Système National des Données de Santé (SNDS) est une base de données médico-administratives couvrant 98,8% de la population française et contenant les données exhaustives de consommation de soins remboursés par l’Assurance Maladie. Nous avons construit et validé un algorithme d’identification des patients ayant une LMC dans le SNDS à partir de leur consommation de soins et estimé la prévalence de la maladie au 31 décembre 2014. Sur la population de patients identifiés par l’algorithme, nous avons estimé le coût des ITK en 2013 et en 2014 en adoptant la perspective de l’Assurance Maladie. Nous avons complété ce travail par une enquête transversale réalisée en 2018 auprès de patients atteints de LMC pour recueillir leurs données de qualité de vie à l’aide d’un questionnaire générique (EuroQol EQ-5D-3L), d’un questionnaire spécifique au cancer (EORTC-QLQ-C30) complété par son module spécifique à la LMC (EORTC-QLQ-CML-24).L’algorithme a identifié 10 789 patients ayant une LMC en France au 31 décembre 2014, correspondant à une prévalence brute de la maladie de 16,3 pour 100 000 habitants [intervalle de confiance à 95% 16,0-16,6]. Pour la population prévalente de 10 158 patients atteints de LMC en 2013, le montant total des ITK remboursés par l’Assurance Maladie était de 238 millions d’euros, tous régimes confondus. Ce montant s’élevait à 247 millions d’euros pour les 10 789 patients prévalents en 2014. En 2014, l’imatinib représentait environ 55% de ce montant, suivi par le nilotinib (22%) et le dasatinib (22%). La qualité de vie des patients ayant une LMC est sensiblement altérée par rapport à celle de la population générale de même sexe et de même âge avec une altération de la fonction sociale, du niveau d’activité et de la fonction cognitive. La fatigue, la dyspnée et la douleur sont des symptômes marqués. La valeur moyenne d’utilité (écart-type) était de 0,72 (0,25) pour les patients en phase chronique et de 0,84 (0,21) pour les patients en rémission sans traitement.Au-delà des résultats épidémiologiques, cliniques et économiques, ce travail démontre la faisabilité, la pertinence mais aussi la complexité de l’utilisation d’une base de de données telle que le SNDS pour étudier des pathologies rares comme la LMC.

  • Titre traduit

    Prevalence, Quality of Life and Cost of Chronic Myeloid Leukaemia in France


  • Résumé

    Chronic myeloid leukemia (CML) is a rare myeloproliferative neoplasm whose prognosis has been transformed since the 2000s by tyrosine kinase inhibitors (TKI). The dramatic increase in patients' life expectancy has led to an increase in the prevalence of CML. CML has become a chronic disease that requires daily TKI treatment for several years, but which is compatible with a normal life span for the majority of patients. TKI are expensive treatments that, taken over the long term by an increasing number of patients, increase the economic burden of the disease. TKI have side effects that affect patients' quality of life. In France, however, there is little data on the prevalence of CML, on the economic burden and quality of life.The National Health Data System (Système National des Données de Santé, SNDS) is a health care claims database that covers 98,8% of the French population and contains exhaustive data on health cares reimbursed by the Health Insurance. We built and validated an algorithm identifying patients with CML in the SNDS, based on their healthcare consumption and estimated the prevalence of the disease on December 31st, 2014. On the population identified by the algorithm, we estimated the cost of TKI in 2013 and 2014 from a health insurance perspective. We also conducted a survey in CML patients to collect their quality of life data using generic (EuroQol EQ-5D-3L), cancer-specific (EORTC-QLQ-C30) and CML-specific (EORTC-QLQ-CML-24) questionnaires. Utility values in CML patients were assessed using the French EQ-5D-3L value set.The algorithm identified 10,789 patients with CML in France in 2014, corresponding to a crude prevalence of the disease of 16.3 per 100,000 inhabitants [95% confidence interval 16.0-16.6]. In the 10,158 prevalent CML patients in 2013, the reimbursement for TKI amounted to €238 million, all insurance schemes combined. This amount increased to €247 million for the 10,789 patients prevalent in 2014. In 2014, imatinib accounted for about 55% of TKI reimbursements, followed by nilotinib (22%) and dasatinib (22%). The quality of life in CML patients was significantly impaired compared to the general population of the same sex and age, mainly in the dimensions of social functioning, role functioning and cognitive functioning. Fatigue, dyspnea and pain were the symptoms with the highest deviation from general population norms. The mean utility score (standard deviation) was 0.72 (0.25) for patients in chronic phase and 0.84 (0.21) for patients in remission without treatment.Beyond the epidemiological, clinical and economic results, this work demonstrates that using a database such as the SNDS for research is feasible, relevant but also complex in rare diseases such as CML.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris-Saclay. DiBISO. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.