Technique et nature cultivée : entre symbolisme et pratiques agraires : approche anthropo-sociologique des épouvantails dans les champs : études en nord Nouvelle-Aquitaine

par Marthe Magrou

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Ali Aït Abdelmalek.

Soutenue le 14-06-2019

à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sociétés, temps, territoires (Angers) , en partenariat avec Université Bretagne Loire (COMUE) et de Laboratoire interdisciplinaire de recherche en innovations sociétales / LIRIS (laboratoire) .

Le président du jury était Joëlle Deniot.

Les rapporteurs étaient Gilles Ferréol, Céline Bryon-Portet.


  • Résumé

    Les agriculteurs contemporains utilisent des machines et des matériels « ultra-modernes ». Mais, dans leurs champs qui contribuent à la position de la France, de pays 2ème exportateur de céréales au monde, ils utilisent, aussi, encore, des épouvantails traditionnels. Il est ici question de l'étude de ce qui a semblé, là, un ensemble de décalages, en termes d'apparence et de symbolismes. La recherche, en prenant de la distance avec les explications habituelles du « social agricole », et en s'appuyant sur un ensemble de travaux sociologiques et anthropologiques préalables, a porté sur les pratiques, leurs origines sociales et leurs conséquences. Il en résulte un ensemble d'analyses et de constats permettant une relecture des réalités agricoles. Sous ce jour, l'agriculture française apparaît florissante, ingénieuse, inventive, réactive et adaptable, ce qui est rarement dit d'elle. Mais, elle apparaît aussi n'y parvenir, qu'au prix d'une mécanique sociale ancienne et puissance : la disqualification et l'élimination de ce qui a fait la paysannerie ancestrale. Ainsi, au détour de ces travaux, nous rencontrons ce qui nous apparaît comme étant une cause systémique des « suicides » des agriculteurs en difficulté. Leurs cessations d'activité ont de particulier, le fait qu'elles permettent la libération des terres agricoles, dont d'autres ont besoin pour réussir.

  • Titre traduit

    Technicals and culturated nature : symbolism and agrical pratices : anthropologicals and sociologicals analysis about scarecrow in cornfields : studies in nord Nouvelle- Aquitaine


  • Résumé

    Today's farmers are « ultra-modern » gear and machine users. But in their fields, which are at the heart of what makes the economic strength of France (the second biggest cereal exporter in the world), they still use traditional scarecrows. This is the study of what seemed like a set of paradoxes in terms of appearance and symbolism. Purposefully distancing itself from the usual explanations about the agricultural social, and basing itself on a body of previous anthropological works, this study is about practices, their social origins and their consequences. The result is a set of analysis and findings allowing a reinterpretation of agricultural realities. Looking at it this way, the french agriculture appears flourishing, ingenious, inventive, reactive and adaptable. Which is rarely said about it. But it also seems to manage it at the cost of an ancient and powerful social mechanics: the disqualification and the elimination of what maid the ancestral peasantry. Thus we end up encountering what seems like a systemic cause of the “suicides” of struggling farmers. Indeed, one of the specificities of their activity is that by shutting down, they make available agricultural lands that others need to thrive.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.