On the demand and supply of local public goods : a quasi-experimental approach

par Kristýna Dostálová

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Benoît Le Maux et de Antti Moisio.

  • Titre traduit

    Etude de la demande et de l'offre de biens publics locaux : une approche quasi-expérimentale


  • Résumé

    L'objectif de cette thèse de doctorat est d'étudier l'adéquation entre l'offre de biens publics locaux et la demande des citoyens. D'un point de vue théorique, les modèles analysant la demande de service public, tel le modèle de l'électeur médian ou l'hypothèse de Meltzer et Richard, démontrent que les caractéristiques de l'électorat ainsi que ses préférences sont les principaux déterminants des choix publics. Les modèles analysant l'offre de service public concluent au contraire que c'est la composition du gouvernement (nombre de partis, idéologie des élus) qui joue un rôle décisif. Cette recherche a pour objet de faire le lien entre ces deux catégories d'explications, à travers une série d'essais empiriques utilisant une approche quasi-expérimentale, et se basant sur une analyse du secteur public local français et finlandais.L'analyse des dépenses de fonctionnement des départements français montre que les gouvernements ayant une majorité de sièges à gauche ne dépensent pas plus en aide sociale que leurs homologues à droite. Les niveaux de dépense dépendent au contraire du nombre d'usagers et de leur répartition entre les quatre risques que sont le chômage, l'aide à la famille, l'aide aux personnes handicapées et aux personnes âgées. Sur données finlandaises, l'approche quasi-expérimentale montre en moyenne qu'il n'y a pas de différence significative entre les dépenses des gouvernements majoritaires et celles des gouvernements minoritaires. La demande des citoyens semble donc jouer un rôle prédominant dans l'explication des niveaux de dépenses publiques locales pour ces deux pays.


  • Résumé

    The aim of the PhD thesis is to study the demand and supply sides of local public good provision. Demand driven models, such as the median voter theorem or the Meltzer and Richard hypothesis, state that the characteristics and preferences of the electorate are the main forces driving public decisions. Models focusing on the supply side argue instead that the composition of governing bodies (e.g., number of parties, ideology of elected officials) is the key explanatory factor. The thesis seeks to shed light on the connection between the two categories of explanations, through a series of empirical essays, using a quasi-experimental approach to study the local public sector in France and Finland.The analysis of operating expenditures of the French Departments shows that left-wing governments do not spend more on social assistance than their right-wing counterparts. Spending levels depend instead on the number of welfare recipients and their type: children, unemployed, disabled and elderly people. For Finnish municipalities, the quasi-experimental approach indicates that there is no significant difference between the expenditures of majority governments and those of minority governments. The demand side, i.e., the electorate, thus seems to play an important role in explaining policy choices in the two countries.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.