Le capital-investissement peut-il soutenir durablement la croissance des entreprises ? Etude, modèle et conditions d’un capital-régénération

par Laure-Anne Parpaleix

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Blanche Segrestin et de Kevin Levillain.

Soutenue le 13-05-2019

à Paris Sciences et Lettres , dans le cadre de EOS - Économie, Organisation, Société , en partenariat avec Centre de Gestion Scientifique (laboratoire) et de École nationale supérieure des mines (Paris) (établissement de préparation de la thèse) .

Le président du jury était Hélène Rainelli-Weiss.

Le jury était composé de Patrick Llerena.

Les rapporteurs étaient Didier Chabaud, Gilles Garel.


  • Résumé

    Le capital-investissement parait jouer un rôle essentiel dans la croissance des entreprises. Pourtant les liens entre modèles d'investissement et croissance restent mal compris. De plus, depuis quelques années, les doutes s’accumulent sur la compatibilité entre valorisation financière et développement pérenne et vertueux des entreprises, en particulier matures. Centrée plus spécifiquement sur le cas des entreprises de taille intermédiaire (ETI), cette thèse montre qu’une forme de capital-investissement, que nous appelons le « capital-régénération », demande à être mieux conceptualisée pour favoriser les dynamiques de croissance soutenables et outiller les politiques publiques en matière de financement des entreprises. Le capital-régénération, contrairement à la segmentation classique du capital-investissement, est moins lié au stade de développement des entreprises qu’à la nature de la croissance visée. Au lieu de porter sur une augmentation des performances à partir des produits existants, la thèse met en évidence une autre forme de croissance dite « générative », liée à l’innovation et qui s’appuie sur la dynamique de régénération des produits et des ressources de l’entreprise. A partir d’une analyse des besoins en financement des ETI, ainsi que de cas approfondis issus du portefeuille de Bpifrance, la thèse montre que le déficit de croissance des ETI ne s’explique pas par un défaut de capital (« equity gap »), mais plutôt par un manque de valorisation de la croissance générative par les modèles d’investissement classiques. La thèse explore alors comment, en s’appuyant sur des données existantes, il est possible d’enrichir les analyses en intégrant les capacités d’innovation des entreprises et les promesses de retours sur des produits encore à concevoir. Sont alors discutés à la fois les principes mais aussi les risques et les conditions d’un capital-régénération. Ce modèle, tout en expliquant une partie des difficultés des ETI à croître, ouvre des perspectives nouvelles sur les liens entre théorie financière et théories de la conception.

  • Titre traduit

    How can private equity support firms' sustainable growth ? Study, model and conditions of a "regeneration capital"


  • Résumé

    Private equity seems to play a key role in firms’ growth. However, the relationship between investment and growth remains poorly understood. Moreover, in recent years, doubts have arisen regarding the correlation between financial valuation and firms’ long-term and virtuous development - especially for mature firms. With a focus on French medium-sized companies (“ETI”), this thesis shows that a specific kind of private equity - that we propose to call “regeneration capital”- could be better conceptualized in order to support firms’ sustainable economic growth and to empower public policy with respect to corporate funding. Regeneration capital, unlike usual private equity asset class, is less related to the firm’s life cycle stage than to the nature of targeted growth. Rather than increasing the performance of existing products, this type of growth emerges from another growth dynamic, that we call “generative growth”, which results from the regeneration of the firm’s products and resources. Based on an analysis of the financial needs of medium-sized companies, as well as on an in-depth case study of medium-sized firms extracted from Bpifrance's investment portfolio, the thesis demonstrates that the growth shortage of medium-sized firms is not due to an equity gap. Empirical evidence rather suggests a lack of valuation of generative growth by traditional investment models. Drawing on existing data, the thesis hence investigates how investors’ financial analysis can be enhanced by integrating an assessment of firms’ innovation capabilities and of the return promises of yet unknown product to be developed. We then discuss the principles but also the risks and prerequisites of regeneration capital. This model not only explains part of medium-sized firms’ difficulties to grow but opens new perspectives on the relationship between corporate finance and design theories.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Paris Sciences et Lettres. Thèses électroniques.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.