De l'imaginaire industrialiste à l'imaginaire cybernétique

par Franck Juguet

Thèse de doctorat en Sciences politiques

Sous la direction de Frédéric Monneyron.

Le président du jury était Antoine Coppolani.

Le jury était composé de Antoine Coppolani, Denis Fleurdorge, Éric Savarese, François Féral, Pierre Musso.

Les rapporteurs étaient Denis Fleurdorge, Éric Savarese.


  • Résumé

    Cette étude a pour but d’essayer de comprendre les nouvelles formes de régulation sociale qui consiste à évacuer la conflictualité au profit d’une tentative de normalisation du champ politique par la cybernétique. Pour ce faire, notre travail développe un modèle théorique qui croise la théorie du management comme tentative de neutralisation du politique avec ses nouvelles formes d’expression appelées « Gouvernance ». Les techniques managériales contemporaines sont la mise en œuvre de présupposés théoriques élaborés dans l’immédiat après-guerre avec la naissance de la cybernétique. Ce nouveau paradigme fait que le politique est désormais cantonné à la recherche de l’efficacité et de la performance. Toutefois, cette prétendue neutralisation opérationnelle et la culture du résultat qui lui est associé se révèle être une manière de décrédibiliser le nécessaire affrontement idéologique qui est le cœur battant de la vie démocratique. C’est ainsi que l’on peut observer depuis quelques années déjà, les signes d’une fragilisation du monde démocratique. La hausse de l’abstention, l’installation d’un puissant vote protestataire et la crise des partis de gouvernement en sont les signes les plus remarquables. A des degrés divers, la défiance à l’égard des institutions et des acteurs politiques est commune à la plupart des démocraties, y compris là où le régime démocratique semblait le plus solidement enraciné. Dès lors, on ne peut plus penser le politique selon une norme unique, propre à l’Occidentalisation du monde. Que la conflictualité sociale traduise un désaccord profond entre le pouvoir qui est devenu totalement étranger à la vie réelle et la puissance populaire qui ne se reconnaît plus dans ses élites, rend d’autant plus pertinente une approche centrée sur la cybernétique.

  • Titre traduit

    Une tentative de neutralisation du politique par la gouvernance


  • Résumé

    This study aims to understand the new forms of social regulation that, in hampering any forms of conflictuality, tend to the normalization of the political field through cybernetics. In this respect, our dissertation develops a theoretical template at the crossroads of management theory as an attempt to neutralize politics and new forms of expression called « Governance ». Contemporary managerial techniques are the implementation of theoretical assumptions developed in the immediate post-war period with the birth of cybernetics. This new paradigm means that policy is now limited to the pursuit of efficiency and performance. However, this de-ideologisation and the culture of the results prove to be a discredit of the necessary ideolological confrontation which is at the very heart of the democratic life. This is why many signs of the weakening of democracy are to be seen in the recent years. The rise of abstention, an enduring populist vote and the crisis of the governmental parties are the most obvious ones. To different degrees, the distrust of the political institutions and actors is shared by all the democracies, even by those where the democratic system seemed to be very firmly rooted. Accordingly, politics cannot be regarded in one perspective, in line with the Westernization of the world. Social conflictuality shows a large gap between the political power that is not anymore related to real life and the popular power that no longer recognizes itself in its elites, and it makes an approach centered on cybernetics all the more relevant.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Perpignan Via Domitia. Service commun de la documentation. Section Droit et Sciences économiques.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.