Conséquences de la responsabilité sociale de l’entreprise sur l’engagement organisationnel des salariés : l’apport des théories de la justice organisationnelle.

par Khadija Bouraoui

Thèse de doctorat en Sciences de Gestion

Sous la direction de Maurice-Marc Ohana et de Ahmed Ben Hamouda.


  • Résumé

    Alors que jusqu'à présent les recherches sur la RSE se sont principalement situées à un niveau macroéconomique, s'intéresser aux conséquences de ces politiques sur les employés (la micro RSE) représente une approche novatrice (Rupp et al., 2006). En effet, les employés sont le noyau fonctionnel dans la réussite de la politique de RSE. Ils sont susceptibles d'évaluer et de réagir aux activités de RSE. Pour cela, la RSE peut être envisagée sous l'angle des théories de la justice organisationnelle (Rupp, 2011) afin d’explorer la nature de ces évaluations et de ces réactions. Plus particulièrement, grâce aux recherches sur la justice envers des tiers (DeCremer et van Hiel, 2006, Skarlicki et Kulik, 2005), il est possible d'étudier les perceptions des employés de la politique de leur entreprise envers les parties prenantes externes. Les employés peuvent ainsi juger la justice distributive, procédurale et interactionnelle de leur entreprise (Colquitt et al., 2001).L'objet de cette thèse est précisément d'étudier les conséquences des perceptions de justice envers les parties prenantes externes sur les attitudes et comportements des employés, notamment l'engagement organisationnel. Il est également important de comprendre les mécanismes sous-jacents qui lient perception de justice des employés et leurs réactions attitudinales et comportementales car chaque employé est unique dans ses propres réactions psychologiques. Nous proposons ainsi d’intégrer la justice déontique avec d’autres mécanismes psychologiques en médiation ou en modération pour mieux expliquer l’engagement organisationnel.

  • Titre traduit

    Consequences of the corporate social responsibility on the organizational commitment of the employees : the contribution of the theories of the organizational justice.


  • Résumé

    While research on CSR has so far been largely developed at the macro level, looking at the impact of these policies on employees (individual level of analysis or micro CSR) is an innovative approach (Rupp et al., 2006). Indeed, the employees are the functional core in the success of the CSR policy. They are more likely to evaluate and react to CSR activities. CSR can be considered from the perspective of organizational justice theories (Rupp, 2011). In particular, through third-party justice research (DeCremer and van Hiel, 2006, Skarlicki and Kulik, 2005), it is possible to examine employees' perceptions of their organization's policy towards external stakeholders. Employees can judge the distributive, procedural and interactional justice of their organization (Colquitt et al., 2001).The purpose of this thesis is precisely to study the consequences of justice perceptions towards external stakeholders on employee attitudes and behaviors, including organizational commitment. It is also important to understand the mechanisms that link employees' perception of justice with their attitudinal and behavioral responses because each employee is unique in his own psychological reactions. We propose to integrate the deontic justice with other psychological mechanisms in mediation or moderation to better explain organizational commitment.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Pau et des Pays de l'Adour. Service Commun de la Documentation. Pau-SCD-Bib. électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.