Regarder, se regarder, être regardé : le soi-professionnel enseignant, entre construction et réajustements identitaires

par Christelle Claquin

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Françoise Hatchuel.

Le président du jury était Florence Giust-Desprairies.

Le jury était composé de Françoise Hatchuel, Florence Giust-Desprairies, Bernard Pechberty, Jean-Luc Rinaudo.

Les rapporteurs étaient Bernard Pechberty, Jean-Luc Rinaudo.


  • Résumé

    Cette thèse, qui s’inscrit dans une démarche clinique d’orientation psychanalytique en Sciences de l’éducation, se propose d’étudier le regard dans la relation enseignant/élèves dans la classe et, plus largement, dans la pratique enseignante. Il s’agit d’essayer de comprendre le travail psychique mis en œuvre par les enseignants, tout au long de leur parcours professionnel, pour faire face aux regards, réels ou fantasmés, qu’ils portent et qui sont portés sur eux. Initialement pensée dans le lien enseignant-élève, la question du regard pour des enseignants s’est avérée concerner avant tout leur construction identitaire et leur place dans l’institution. La thèse comporte quatre parties : la première partie présente l’implication personnelle de la chercheuse qui la relie à son objet de recherche et qui en est le fil conducteur implicite. La deuxième partie déroule le travail de recherches bibliographiques réalisé et ce qu’il a apporté ; mais aussi le champ disciplinaire dans lequel s’inscrit cette étude et les éléments concernant la démarche et la méthodologie de recherche utilisées. La troisième et la quatrième partie sont consacrées aux entretiens cliniques à visée de recherche et à leur analyse, auprès de dix enseignantes et enseignants du primaire et du secondaire sur la place du regard dans l’espace classe. Une mise en perspective des analyses est proposée en conclusion de la thèse.

  • Titre traduit

    To look at, to look at oneself, to be looked at : the self-professional teacher, between construction and identity re-adjustments


  • Résumé

    This thesis, which is part of a clinical approach with a psychoanalytical orientation in Sciences of education, proposes to conduct a study about the look in the teacher/student relationship in their classroom and, more broadly, in their teaching practice. It’s about attempting to understand the psychic work implemented by the teachers, over the course of their careers, to deal with the real or fantasized glances, that they look at and which are looked upon themselves. Initially thought in the teacher-student link, for teachers, the question of the look has proved above all their identity construction and their place in the institution. This thesis is structured in four main parts. The first part presents the personal involvement of the researcher which connects her to her object research, its implicit guiding thread. The second part unfolds the bibliographic research work realized and what it brought; but also, the disciplinary field in which this study fits into and the elements regarding the approach and the research methodology used. The third and the four parts are dedicated to clinical research interviews and to their analysis, among ten female and male teachers about the place of the look in the class area. A perspective of these analysis is proposed as a conclusion of this thesis.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.