Influence de la musique, préférences musicales et production sonore et rythmique chez les perruches calopsittes et les corbeaux à gros becs

par Mathilde Le Covec

Thèse de doctorat en Ethologie et cognition comparée

Sous la direction de Dalila Bovet.

Le président du jury était Michel Kreutzer.

Le jury était composé de Dalila Bovet, Michel Kreutzer, Valérie Dufour, Aline Bertin, Maya Gratier, Gilles Gheusi.

Les rapporteurs étaient Valérie Dufour, Aline Bertin.


  • Résumé

    De nombreuses hypothèses ont tenté d’expliquer l’émergence de la musique au sein de l’humanité. Des études ont montré que les animaux non-humains, et notamment les oiseaux, pouvaient aussi y être sensibles. Nous nous sommes intéressés à la sensibilité musicale chez deux espèces d’oiseaux, les calopsittes élégantes et les corbeaux à gros becs, par l’intermédiaire de trois axes : l’influence de la musique sur les comportements individuels et prosociaux, les préférences musicales, et les productions sonores et rythmiques. Nous résultats ont montré que la musique induisait des différences comportementales et des interactions positives chez les calopsittes mais pas chez les corbeaux. Une étude comparative effectuée chez les enfants montre des résultats similaires à ceux des calopsittes. Certaines calopsittes ont également montré des préférences individuelles, mais pas les corbeaux. Elles ont de plus produit différents sons avec des objets sonores que nous leur avions fournis, l’une d’entre elles utilisant même un outil dans ce but. Des comportements de tambourinages montrant une certaine régularité ont également été observés chez les deux espèces. Ce travail a donc permis de montrer que les calopsittes remplissaient plusieurs critères caractérisant la musique, mais aussi de discuter plusieurs hypothèses portant sur l’évolution de la musique et de donner des pistes en matière de bien-être animal.

  • Titre traduit

    Influence of music, musical preferences and rhythm and sound production in cockatiels and jungle crows


  • Résumé

    Many hypotheses tried to explain the appearance of music in mankind. Some studies showed that nonhuman animals, and more specifically birds, would be sensitive to music too. We studied musical sensitivity in two species of birds, cockatiels and jungle crows, through three main axes: the influence of music on individual and prosocial behaviour, the musical preferences and the sound and rhythmic productions. Our results show that music induces behavioural differences and positive interactions in cockatiels, but not in jungle crows. A comparative study with children also shows a positive effects of music. Some cockatiels displayed individual preferences, but not the crows. Furthermore, the cockatiels produced several sounds with some sound objects that we provided them, one of them even using a tool in that purpose. Drumming sequences with some regularity were also recorded in both species. This work showed that the cockatiels fulfill several criteria that characterize music. It also allowed us to discuss several hypotheses regarding the evolution of music, and could inspire some ideas concerning animal welfare.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.